You are currently browsing the tag archive for the ‘CRIF’ tag.

Serment_du_jeu_de_paume_cadrage_clergeEthno-masochiste avant l’heure, l’abbé Grégoire aurait très bien pu se tailler une belle place dans la vie politique (et consensuelle) d’aujourd’hui.. Doublement condamnable, du fait de son état d’abbé jureur, ce Conventionnel avait déjà plaidé la cause des juifs (pour les convertir!) et des noirs quand le 4 juin 1794, il dénonça, comme Manuel Gaz hier pour la langue Corse, les langues régionales comme des « patois contre révolutionnaires » et réclama l’ « anéantissement » des diversités linguistiques.

Un beau salaud de notre Histoire dont on se serait bien passé

De même, en bon jacobin François Hollande en début d’année a renoncé à la ratification de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires qu’il s’était « à maintes reprises engagé à faire ratifier, avant et après les élections » (engagement n°56)

Quant aux juifs, on sait avec quelle célérité les gouvernements successifs, tous membres mêlés, se précipitent aux dîners du CRIF. L’abbé Grégoire y aurait certainement eu sa place d’honneur…

—————————————————————————————-

Publicités

Avec un milliers d’autres invités, ils sont allés prêter allégeance et recevoir leurs ordres hier au soir à l’incontournable autant qu’obligatoire dîner politico-mondain du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF).

(affiche sympa trouvée sur www.democratie-royale.org/)

 (à lire absolument : «  Le CRIF, un Lobby au coeur de la République » d’Anne Kling.)

——————————————————————————————————-

J’ai appris le suicide, il y a quelques jours, de Sandra Kaz, 32 ans, mère d’un enfant de un an, qui avait été la candidate du Front National aux cantonales de mars à Coudekerque-Branch. Elle avait obtenu 35 % des voix au second tour et -tous les moyens sont bons pour ces charognes- la presse et ses adversaires politiques se sont acharnés à l’éreinter et à la traîner dans la boue. On lui attribuait un passé d’ « escort-girl » en la traitant de putain. Je n’ai entendu, au lendemain de sa mort, aucun regret exprimé, à fortiori aucun hommage … excepté celui du FN…

*****

Quand les membres du jury du prix littéraire du Savoir et de la Recherche ont appris que l’un des leurs, Maxime Brunerie était un « ancien facho qui avait essayé de tuer Chirac », tous ces petits messieurs et dames de gôche, bobos autoproclamés écrivains ou philosophes (Eliette Abecassis, l’inénarrable Mazarine Pingeot, Arnaud Viviant…) y sont allés de leur petite crise de nerfs et ont démissionné. De son côté l’Université Paris-Descartes a rompu son partenariat et le lauréat pressenti, David Le Breton, a refusé d’être couronné. En France, il semble qu’on puisse être un meurtrier en cavale d’extrême gauche comme Cesare Battisti et recevoir le soutien de la femme du mari de la chanteuse en même temps que celui de la palanquée de pros de la pétition et de la liberté d’expression à sens unique (Fred Vargas, BHL, Delanoé, Guy Bedos). En revanche, quand on est un « ancien facho » même si on a purgé sa peine, on n’a plus le droit de se montrer…
toute proportion gardée, ça me fait penser à cette ordure qui avait sauvé le professeur Faurrisson de la noyade et qui, apprenant qui il avait tiré de l’eau dans laquelle on venait de le jeter, s’était exclamé « si j’avais su qui il était, je l’aurais laissé se noyer ! »

*****

Les socialistes et les écolos sont parait-il tombés d’accord… Il n’empêche que la candidate écolo continue à se singulariser et à maugréer dans son coin. Peut-être entre-t-il dans son contrat de tenir sa réputation et de demeurer la « candidate atypique » ? Je crois pour ma part, qu’elle est plutôt caractérielle et que de se voir propulser sur les devants de la scène politique, lui a fait péter un gros plomb et qu’elle ne songe maintenant plus qu’a son ambition personnelle. Aux dernières nouvelles, on dit qu’ elle reste la candidate mais on dit aussi qu’elle est « gardée sous surveillance »… vont-ils la mettre sous tutelle ? Mais où vont-ils nous chercher leurs candidats ?…

*****

Selon des informations obtenues par JSSNews et recoupées par plusieurs sources fiables, Dominique Strauss Kahn aurait décidé de s’installer en Israël avec son épouse et aurait eu une proposition de poste important dans le secteur privé. Le petit pays dont les lobbies n’existent pas n’abandonne pas les siens…  Il n’y manquera pas de chair fraîche : la traite des blanches y est particulièrement florissante (voir les livres d’Hervé Ryssen). On aimerait bien que BHL et quelques autres en fassent autant.

*****

Ce même Bernard-Henri Lévy,  justement, qui a déclaré, dimanche dernier lors de la première Convention nationale organisé par notre lobby bien aimé le Conseil représentatif des organisations juives de France (CRIF) que « c’est en tant que juif » qu’il avait « participé à l’aventure politique en Libye » : « J’ai porté en étendard ma fidélité à mon nom et ma fidélité au sionisme et à Israël » … ça a le mérite d’être clair…

*****

A la boutique du PS on trouve de tout … même des Tee-shirts de propagande rédigés ….. en anglais : tee-shirt noir « Yes we care », après le « Yes we Kahn » (oui, ils avaient osé!), devenu depuis obsolète et relégué en catégorie « collector ». L’anglomanie socialiste (sans doute parce que l’anglais est la langue du capitalisme) sévit encore en demandant, toujours sur fond noir, « What should Jaurès do ? ». Quand on y songe, cette référence à Jaurès est croquignolette puisque la grande icône de gôche était nationaliste et anti-dreyfusarde et qu’il défendait avec acharnement la colonisation et la mission civilisatrice de l’homme blanc. On est donc en droit de préférer les affiches frontistes qui, pour les élections européennes de 2009, proclamaient en français : « Jaurès aurait voté Front National ! »

 *****

Philippe Poutou reste inconnu du grand public : fin octobre, selon un sondage TNS-Sofres pour Canal+, seuls 3% des Français étaient capables de citer son nom comme candidat du NPA, successeur du veau pleurnichard Bezancenot qui croit faire la révolution quand il crie deux slogans dans la rue.  L’ouvrier de chez Ford (prolo, trop prolo…) est par ailleurs crédité de … 0% des intentions de vote dans les sondages récents ! En outre, il n’aurait pour l’instant recueilli que 250 promesses de signature parmi les élus sur les 500 nécessaires pour se présenter…Et ce sont ces gens là, qui ne représentent qu’eux-mêmes, qui viennent nous donner des leçons et réclamer la suppression de notre liberté d’expression ???!

*****

Oui, tout cela est bien pitoyable……….

———————————————————————————————————

« Le Mossad ne se compose que de 30 à 35 officiers, ou katsa, répartis sur tout le globe. L’explication de ce nombre incroyablement bas repose sur le fait que, à la différence des autres pays, Israël peut recruter, parmi la communauté juive internationale, des cadres dévoués, aux postes clefs. Israël dispose ainsi d’un réseau d’auxiliaires volontaires juifs, les sayanim, unique au monde. »

Claire Hoy/Victor Ostrovsky, Mossad, un agent des services secrets israéliens parle. Pocket.


Dans un entretien, Jacob Cohen qui est l’auteur du livre Le Printemps des Sayanim (L’Harmattan), affirme de son côté qu’« en France ils seraient près de 3000. Ostrovsky, ex-agent du Mossad, estime leur nombre à 3000 rien qu’à Londres. On peut imaginer leur importance aux Etats-Unis. Mais le « réservoir » est infini. Si on associe le Bnai Brit (franc-maçonnerie juive internationale), la WIZO (organisation internationale des femmes sionistes), les organisations judéo-sionistes nationales, comme l’UPJF, l’UEJF, le CRIF… en France, ainsi que les sympathisants, on arrive facilement au chiffre de un million de juifs prêts à travailler pour le Mossad.», implantés dans tous les secteurs de la société : politique, parlementaire, économique, financier, universitaire, médiatique, artistique, touristique, franc-maçon, etc.

—————————————————————————————————–

Franchement j’ai eu un peu de mal à venir à bout des deux livres extrêmement bien documentés d’Anne Kling, « La France LICRAtisée » et « Le CRIF, un lobby au cœur de la République ». A la suite, je me suis mis à Hervé Ryssen et sa « Mafia Juive ». Et là je dois dire que c’est beaucoup plus reposant…

Avec les deux premiers, j’étais arrivé à un stade de saturation complète, un peu comme ça s’était déjà passé quand je lisais « L’épuration sauvage » de Philippe Bourdrel et ses interminables listes d’exécutions sommaires perpétrées par les « libérateurs ». Trop, c’est trop, et j’ai passé mon temps, au fil des pages d’Anne Kling, à m’indigner devant la mauvaise foi des deux officines boursouflées de suffisance. affichant sans complexe cette insupportable et omniprésente prétention à vouloir tout régenter. Ce ne sont que des « le président du CRIF se dit scandalisé », « le président du CRIF insiste sur l’importance de », « le président du CRIF demande au ministre de prendre les mesures nécessaires pour», « le CRIF se plaint de », (selon qu’on lit l’un ou l’autre livre, CRIF étant interchangeable avec LICRA). Avec en prime le discours de François Fillon, en hommage à Serge Klarsfeld, un modèle du genre de la lèche la plus éhontée, de l’allégeance la plus rampante, de la flagornerie la plus basse. J’ai passé mon temps donc, à m’indigner de cette main mise d’une infime minorité sur le show biz, les journalistes et les élus qui sont pourtant supposés, respectivement, nous distraire, nous informer et nous représenter : tous se fichent de nous et, à qui mieux mieux , vont à la gamelle sans même attendre qu’on le leur demande … pour exemple, la liste des présents au diner de gala 2010 du CRIF dresse une belle brochette d’apprentis flics, mouchards, nervis ou matons, à la botte de ce que l’ancienne communiste Annie Kriegel : bien que juive, s’inquiétait pourtant de voir apparaître “comme un groupe exigeant que règne en sa faveur une véritable police de la pensée […] une insupportable police juive de la pensée…”

Le plus exaspérant peut-être, en lisant ces bouquins est le sentiment d’injustice impunie qu’ils font naître. Ce qui n’est pas le cas pour « la Mafia juive », où l’on tue et se fait tuer allègrement : Abraham Reles, Bugsy Siegel, Harry Strauss, Louis Lepke Buchalter, Arnold Rothstein et bien d’autres, suicidés, abattus ou grillés sur la chaise … bon débarras…et c’est ça qui est reposant : le salaud, du moins dans les premières dizaines de pages (j’ai peur que l’impunité soit plus fréquente au fur et à mesure qu’on se rapproche de l’époque contemporaine…) le salaud disais-je , s’y fait souvent trouer la peau… tant mieux !

———————————————————————————————–

« En tout premier lieu, il y a bien sur l’incontournable dîner annuel du CRIF, qui rassemble en début d’année tout ce qui compte dans la République. Ne pas s’y montrer équivaudrait à un suicide politique et reviendrait à se désigner soi-même comme, qui sait … antisémite ? L’horreur absolue. Pour éviter cette infamie, il faut en être. Et le faire bruyamment savoir.

Le menu de ces diners -protégés par un dispositif policier absolument impressionnant- ne varie guère au fil des ans : montée de l' »antisémitisme », renforcement des liens avec Israël, danger iranien.(…)

Le conformisme étant l’une des marques de fabrique d’un personnel politique inconsistant dans ses convictions mais particulièrement acharné à se cramponner à ses privilèges, chacun s’empresse de s’y montrer afin de fournir la preuve de sa soumission pleine et entière à la pensée dominante. Une façon de payer son écot qui lui garantit la poursuite en toute sécurité et impunité de son petit bonhomme de chemin sous les ors et dans les fromages de la République. »

Anne Kling, Le CRIF, un lobby au cœur de la République.

Il n’a pas été dérogé à la règle et près d’un millier de « notables », politiques, économiques, religieux et civils  sont allés aux ordres hier au soir au dîner de gala du Conseil Représentatif des Institutions Juives de France, le CRIF. Au premier rang le « premier » (?) d’entre eux, « notre » (???) président, invité d’honneur qui, dans son discours, pour bien montrer son allégeance a particulièrement insisté sur une prétendue contribution du judaïsme à « l’identité de la France » : « Si la France a des racines chrétiennes », a-t-il dit, « elle a aussi des racines juives. La présence du judaïsme est attestée en France avant même que la France ne soit la France, avant même qu’elle ne soit christianisée ».

tiens donc …

 

plus de détails ICI

——————————————————————————————————

 

 

J’ai reçu :

Anne Kling dresse une enquête approfondie au pays de la « Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme ». Depuis des décennies, cette « ligue de vertu » multiplie les procès et les pressions afin de faire taire ceux qui ne goûtent pas la nouvelle situation de notre pays.

Quelle est son origine ? quels sont réellement ses objectifs, ses méthodes, ses alliés ? Quel est le secret de son influence ?

Au sommaire  :
# Avant-propos
# Au commencement était la révolution bolchevique
# Un crime sensationnel à l’origine de la LICRA
# La shoah et le soutien inconditionnel à Israël
# La LICRA et la politique proche-orientale de la France
# La France est spécialement coupable
# Vichy ou les « heures les plus sombres » de notre histoire
# Les procès
# La LICRA et les révisionnistes
# Les noms de rue
# Vous avez dit « racisme »?
# L’arsenal des législations antiracistes se met en place
# Vive l’immigration massive!
# La mise hors circuit du Front national: une fatwa implacable…et intéressée
# La LICRA et ses alliés
# La LICRA et les médias
# Conclusion
# Notes
# Bibliographie

La première enquête sur ce puissant lobby.

Préface de Jean-Yves Le Gallou.

4ème de couverture :

« Huit cents invités au dîner annuel du Conseil Représentatif des Institutions juives de France. Toute la classe politique présente en rangs serrés afin d’entendre les remontrances, récriminations et requêtes de cette officine représentant, de son propre aveu, quelque 100 000 personnes. 1/6e à peine de l’ensemble de la « communauté » et 0,2% de la population totale du pays. Dîner de gala relayé par autant de dîners régionaux et de contacts réguliers tout au long de l’année au plus haut niveau de l’Etat.

Comment une telle influence, un tel pouvoir même, sont-ils possibles dans une démocratie laïque ne reconnaissant officiellement que des citoyens tous pareillement égaux? Pourquoi la classe politique française fait-elle preuve d’une telle complaisance à l’égard du CRIF et de ses dirigeants? Qui se qualifient eux-mêmes de « porte-parole politiques de la communauté juive de France » mais songent d’abord à défendre les intérêts d’un pays étranger, Israël.

Fantasmes ou mensonges, que cette puissance? Une plongée dans l’histoire de cette institution devenue « interlocuteur essentiel de l’Etat » et l’examen attentif des actions et réactions du CRIF tout au long de l’année 2009 et de la première partie de 2010, permettront au lecteur d’en juger. »

—————————————————————————————————–

pour me contacter

août 2019
L M M J V S D
« Fév    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

a

Des racines et des elfes

Tigialon uscas

Blog Stats

  • 1 280 682 hits
Publicités