You are currently browsing the tag archive for the ‘dieux’ tag.

« – Tout est dans l’oubli de l’homme, commença la Prêtresse.

– Vrai. Le silence des hommes est la cause de l’effacement des Dieux, de leur apparent effacement.

– Les Puissances sont les gardiennes de l’ ordre du monde. Dépourvues de visage, indifférentes, elles doivent être invoquées par les mortels pour prendre pleinement conscience de leur existence. Quand les hommes se taisent …

– Les Dieux se retirent, poursuivit Maugis

– Le responsable, c’est bien l’homme, l’homme de l’Age sombre, livré au règne sans partage des la matière -et donc de la funeste Discorde. L’homme qui a négligé les antiques disciplines de résistance aux assauts des forces du néant ».

Christopher Gérard, Maugis.

——————————————————————————————-

Publicités

Je l’ai reçu :  

Patrice Lajoye : « Des Dieux Gaulois. Petits essais de mythologie ». Editions Archaeolingua. 36 €

La religion gauloise est fort mal connue, et sa mythologie ne subsiste qu’à l’état de fragments épars. Le but de ce recueil d’essais n’est donc pas de révéler cette mythologie, mais d’en éclairer certains aspect, en comparant ce qui subsiste avec d’autres mythologies mieux connues, en essayant quelques hypothèses nouvelles, et surtout en rassemblant des informations sur des divinités qui parfois, n’avaient été que peu étudiées.

Ces quelques fragments montrent toutefois l’ampleur de ce que nous avons perdu: la mythologie gauloise était, très vraisemblablement, tout aussi riche et variée que ses homologues mieux connues, grecque ou indienne.

Sommaire

Introduction 11
  • Une historiographie critique française
  • 11
  • Le sujet d’étude
  • 14
  • La méthode
  • 16
  • La méthode comparatiste
  • 18
    Les Dieux 21
  • Abellio, la pomme
  • 22
    – Un dieu solaire ou une pomme de l’Autre Monde ? 22
    – L’île 23
  • Baco: un hêtre sacré ?
  • 24
    – Le sens du nom « Baco » : une approche linguistique 25
    – Baco : un dieu-hêtre ? L’apport de la mythologie 26
    – Quelques surnoms de Jupiter en Gaule 27
  • Un lac cisalpin : Benacus
  • 29
    – Un dieu-taureau ou un dieu-fleuve ? 29
  • Cernunnos, le dieu aux bois de cerf
  • 30
    – Le plus vieux des dieux gaulois 31
    – Une évolution iconographique précoce 31
    – Cernunnos gallo-romain 32
    – La corne gauloise 34
    – Une biche cornue 35
    – Des survivances encore actuelles 36
  • Circius
  • 37
    – Le culte de Circius 37
    – Les vents gaulois 38
    – Pourquoi prier les vents ? 39
  • Lero, un dieu ligure de la mer ?
  • 39
    – Un héros ou un dieu ? 40
    – Le sens du nom 41
    – La parèdre 41
    – Des fragments de mythologie de Lero dans la Vie de saint Mathurin ? 41
    – Saint Pipe / Pipio 42
    – Le problème de la transmission 43
  • Nemausus, Hercule et Nemaius
  • 44
    – Hercule et les eaux en Gaule 44
  • Ogmios
  • 46
    – Authenticité du texte de Lucien 46
    – Ogmios dans l’épigraphie 47
    – Un dieu lieur mal connu finalement 48
  • Le père Rhin, juge implacable
  • 50
    – Une tradition hellénistique tardive 50
    – Le Rhin père 50
    – L’Océan 51
  • Sucellus, un archétype gallo-romain de l’homme sauvage médiéval ?
  • 53
    – La légende arthurienne 54
    – L’homme sauvage et le Dagda 54
    – Merlin et la forêt 56
    – Sucellus, un archétype antique ? 56
    – Une preuve par latinisation ? 56
    – Dieu céleste ou dieu rustique ? 59
    – Dieu de la forêt 59
  • L’orage divinisé : Taranus
  • 59
    – Des commentaires sur Taranis 60
    – L’orage 60
    – Une interprétation romaine imparfaite 61
    – Le dieu à la roue 61
    – Des survivances tardives 62
  • Toutatis: le dieu de la tribu
  • 63
    – Les inscriptions mentionnant Toutatis 64
    – Des Mars locaux 65
    – Rapport à l’Italie 67
    – Mars roi 68
    – Contre exemples 68
    Les Déesses 71
  • Aerecura, déesse des Enfers celtique ?
  • 71
    – Un nom à l’orthographe multiple 71
    – De curieux partenaires 72
    – Héra, une erreur d’auteurs grecs ? 72
    – Une divinité infernale 73
    – Une survivance médiévale ? 73
  • Y a-t-il eu une Diane gauloise ?
  • 73
    – *Dea Ana 73
    – Diane démon de midi ? 74
    – Une mère des dieux ? 75
    – Un examen du nom 75
    – Une interprétation romaine achevée ? 77
  • Arduinna : déesse gauloise ou sanctuaire divinisé ?
  • 79
    – Une étrange localisation géographique 79
    – Le sens du nom 80
    – Un sanctuaire ? 81
  • Epona, déesse gauloise des chevaux : histoire d’un succès religieux
  • 81
    – Epona, une divinité celtique 82
    – L’introduction d’Epona à Rome 83
    – Le culte d’Epona 84
    – Des fêtes locales ? 84
    – Fonction d’Epona 86
    – Une mythologie 87
    – Epona et Isis 87
    – La fin du culte 88
  • La Minerve gauloise : Sulis, Belisama et Brigindona
  • 91
    – Sainte Apolline 91
    – Minerva Sulis 92
    – Sulevia / les Suleviae 92
    – Belisama 93
    – Brigid / Brigindona 93
    – Une seule et unique déesse 94
  • Une déesse gauloise au secours de l’Empire
  • 94
    – Segeta 94
    – Les inscriptions 95
    – Segeta sur des monnaies impériale 95
    – Pourquoi avoir frapper ces monnaies ? 96
    – Qui est Segeta ? 97
    – Segesta à Rome 98
    – Le sens du nom 98
    – Paradoxes temporels 99
  • Vienna
  • 99
    – La danse au-dessus du gouffre 100
    – Des divinités de source 100
    Les couples divins 103
  • Le bouillonnant et la vache sacrée :
  • 103
    – Borvo et Damona 103
    – Le bouillonnant 103
    – Les premiers Celtes d’Anatolie 104
    – Une toponymie abondante mais difficilement utilisable 105
    – Apollon médecin 105
    – Une seule parèdre: Damona 106
    – Une vache sacrée 106
    – Un mythe irlandais 107
    – … Mais aussi un mythe gaulois christianisé 108
  • Le Musclé et la Terre : Cicolluis et Litavis
  • 108
    – Un Mars étrange 109
    – La Terre 109
    – Les raisons du culte 111
    Le dossier « lugien » 113
  • Lugus
  • 113
    – Lug au Pays-de-Galles : Lleu Llaw Gyffes 113
    – Lug en Irlande 115
    – Les dédicaces 119
    – Gémellité 120
    – La plus ancienne légende celtique connue : Gargoris de Tartessos 123
    – Le bras long 127
    – Toponymie 135
    – Rosmerta 140
    – Mars forgeron : Cobannos 145
    – Cordonnier 151
    – Le dieu à la lance et au taureau : Gisacus 151
    – Esus, le dieu par excellence 157
    – Des grues, des corneilles ou des corbeaux: Cathubodua 161
    – Mars Loucetius et Victoria Nemetona 163
    – La femme-fleur 167
    – Le cochon polytechnicien 167
    – Les chaînes et les frontières 169
    – Le voyant 170
    – Le bélier infernal : Moltinus 171
    – Pourquoi pas plus de dédicaces à Lugus, finalement ? 174
    – Mercure 175
    – Apollon 175
    – Le plus connu des dieux gaulois: Bélénos 175
    – Le Soleil a rendez-vous avec la Lune: Grannos et Sirona 182
    – Mars 189
    – Inédits gaulois 190
    – Le combat final 190
    – Une bataille eschatologique 191
    En guise de conclusion 201
    Bibliographie 203
    Index


    Il est souvent difficile de faire un choix judicieux quand il s’agit d’adopter un dieu tutélaire mais pour éviter cette difficulté, on peut s’adresser à son Dieu tutélaire de Naissance : dieu tutélaire de notre signe astrologique, ou dieu tutélaire de notre planète de naissance, ou encore dieu tutélaire du décan de notre signe de naissance. Enfin, il faut considérer le dieu Maitre des heures.
    Lorsqu’un des dieux figure plusieurs fois parmi les quatre noms, il est incontestablement notre dieu tutélaire et doit être choisi pour nous accompagner toute notre vie. Lorsque les quatre noms sont différents, on les considérera tous les quatre avec une préférence pour le Maitre des heures, puis celui du jour de la naissance, suivi du Maitre du décan et enfin du Maitre du signe astrologique.
    Quand il s’agira d’obtenir une aide divine on s’adressera d’abord à son dieu Tutélaire, à défaut de l’un des dieux concernés, sachant que chacun d’eux a son « champ » d’action particulier, excepté Lugus qui, en tant que polytechnicien, est efficace en tout domaine. Pour cela on invoquera l’un des dieux au jour et à l’heure voulu (par exemple Lugus le mercredi entre 7 et 8 h. du matin -voir le tableau des jours et des heures)
    Si le temps presse, on se bornera à invoquer le dieu des heures dans son domaine particulier.

    Fondement métaphysique des dieux tutélaires

    Il y a l’Absolu dont la substance propre (l’Abîme, le Khaos des anciens grecs) est un chaos total, sans forme, sans conditionnement …
    et puis,il y a donc cet Absolu qui, en lui même, ouvre une étendue où sa substance est « espacée » c’est à dire installée dans un espace (donc contenue dans une forme conditionnée)
    il y a en ce lieu une puissance indistincte, de nature « féminine »: la Mère des mondes et des dieux, la Nwyre des Celtes, la Gaïa des Grecs.
    il y a en elle « l’embryon d’or » qui se met à l’oeuvre et organise le chaos espacé, selon les archétypes dont il est porteur.
    On peut illustrer cela par le symbolisme de l’oeuf dont la substance interne (analogie avec les « eaux primordiales ») est riche de toutes les possibilités de développement. En lui commence à s’agiter un embryon minuscule qui met en ORDRE le Chaos liquide primordial. Peu à peu il va ordonner toute la substance de l’oeuf, produisant ici un poussin, et là un univers…
    Dans le cas d’un Univers, les lois sont d’abord définies, ensuite les « Forces » seront déployées, lorsque le chaos sera devenu ordre, les dieux seront engendrés par la substance mère et l’embryon père (voir le symbolisme du Yin et du Yang). D’abord les dieux solaires, puis les dieux planétaires, enfin les dieux « Artisans ».
    La plupart des Traditions admettent 7 dieux planétaires et solaires et 3 dieux artisans principaux, donc avec 1 Déesse Mère et 1 Dieu Père, ça nous fait 12 dieux principaux.
    C’est le schéma général de la structure de l’Univers reconnue par les indo-européens, notamment les Grecs, les Indo-iraniens, les Germano-nordiques et les Celtes.

    Cette structure est visible dans les sciences et la nature et rejaillit sur les structures socio culturelles des civilisations, marquant notamment profondément l’Astrologie et l’Astronomie que ne différenciaient pas vraiment, semble-t-il nos ancêtre Celtes.
    Les dieux tutélaires (qui sont devenus par la suite des anges ou des génies suivant le monothéisme considéré) personnifient et allégorisent des énergies spirituelles et des Forces de l’Univers bien précises, et la reconstitution d’une Tradition Celtique les concernant ne semble donc pas abusive si on considère qu’elle est conforme aux connaissances antique des peuples européens et que les « fonctions » des dieux nous sont bien connues.
    tablette-grand.jpg En ce qui concerne les signes astrologiques et leurs trois décans, la découverte à Grand, important sanctuaire des eaux dédié à l’Apollon gaulois, Apollon Grannus, dieu guérisseur et oraculaire, de tablettes zodiacales en ivoire d’origine egyptienne et qui constituaient l’outil de travail d’ un mage versé dans la divination astrologique montre que ce Zodiaque n’était guère différent de celui des autres peuples, qu’il avait cours en Gaule ou qu’au moins il y était connu. Il n’y a donc rien d’abusif à réutiliser la métaphysique de l’Astrologie qui, quasiment inchangée, a traversée les millénaires.. Comme la symbolique des dieux journaliers associée aux planètes (dimanche: soleil, Bélénos) reste la même.

    Ce qui nous donne donc:

    Déesse mère primordiale : Ana ou Dana (l’Ether)
    Dieu père primordial : Dagodévos, Eochaid Ollathir (le Démiurge)
    Dieu ancien planétaire : Cernunnos, Nycturos (Saturne)
    Dieu ancien planétaire : Taranis, Tuireann (Jupiter)
    Dieu ancien planétaire : Ogmios, Ogma (Mars)
    Dieu solaire : Bélénos, Maponos (le grand fils, le soleil)
    Déesse solaire et planétaire : Bélisama (Vénus)
    Dieu stellaire : Lugus, Lleu Llaw Gyffes (Mercure)
    Déesse lunaire : Sirona, Divona (Lune)
    Dieu artisan; forgeron des dieux : Gobanon (dieu du magma et des minéraux)
    Second dieu artisan; jardinier des dieux : Amaethon (dieu de l’agriculture et des végétaux)
    Troisième dieu artisan; le savant des dieux : Uidon, Gwyddyon (dieu de la connaissance, prototype de l’homme « parfait »)

    (Les dieux artisans ont pour mission de transmuter alchimiquement les 3 Règnes de le Nature primitive : Gobanon, le Minéral en diamant et en or, Amaethon le Végétal en gui et en chêne et Uidon, l’Animal en homme réalisé.)

    DIEUX TUTELAIRES DES SIGNES FIXES :
    =================================
    Scorpion : du 23 octobre au 22 novembre : RIGANTONA
    Sagittaire : du 23 novmebre au 21 décembre : SMERTRIOS
    Capricorne : du 22 décembre au 19 janvier : TALENTIO
    Verseau : du 20 janvier au 18 février : BRIGANTIA
    Poissons : du 19 février au 20 mars : NANTOSUELTA
    Bélier : du 21 mars au 20 avril : CAMULOS
    Taureau : du 21 avril au 20 mai : BOVINDA
    Gémeaux : du 21 mai au 21 juin : MAPONOS
    Cancer : du 22 juin au 22 juillet : ESKIOS
    Lion : du 23 juillet au 22 août : NODONS
    Vierge : du 23 août au 22 septembre : EPONA
    Balance : du 23 septembre au 22 octobre : ESUS

    DIEUX TUTELAIRES DES PLANETES ET DES JOURS :
    ==========================================
    SIRONA : Lune – Lundi
    OGMIOS : Mars -Mardi
    LUGUS : Mercure – Mercredi
    TARANIS : Jupiter – Jeudi
    BELISAMA : Vénus – Vendredi
    CERNUNNOS : Saturne – Samedi
    BELENOS : Soleil – Dimanche

    DIEUX TUTELAIRES DES DECANS :
    ============================
    GOBANON : le Forgeron des dieux = 1er décan
    AMAETHON : le Jardinier des dieux = 2ème décan
    GWYDDYON : le Savant des dieux = 3ème décan

    LES MAITRES DES HEURES :
    =======================
    Minuit à 1 h = Ana. 1 h à 2 h = Dagodévos. 2 h à 3 h = Cernunnos. 3 h à 4 h = Taranis. 4 h à 5 h = Ogmios. 5 h à 6 h = Bélénos. 6 h à 7 h = Bélisama. 7 h à 8 h = Lugus. 8 h à 9 h = Sirona. 9 h à 10 h = Gobanon. 1O h à 11 h = Amaéthon. 11 h à 12 h = Gwyddyon.
    Midi à 13 h = Rigantona. 13 h à 14 h = Smertrios. 14 h à 15 h = Talentio. 15 h à 16 h = Brigantia. 16 h à 17 h = Nantosuelta. 17 h à 18 h = Camulos. 18 h à 19 h = Bovinda. 19 h à 20 h = Maponos. 20 h à 21 h = Eskios. 21 h à 22 h = Nodons. 22 h à 23 h = Epona. 23 h à Minuit : Esus.

    FONCTIONS DES DIEUX :
    ====================
    ANADANA : les problèmes maternels, la protection post-mortem.
    DAGODEVOS : les problèmes de chef de famille, fécondité masculine.
    CERNUNNOS : obtention de richesses et des faveurs de la Nature.
    TARANIS : protection contre l’injustice et les cataclysmes.
    OGMIOS : pour la victoire, l’éloquence et le savoir.
    BELENOS : favorise les beaux arts, la santé et la connaissance.
    BELISAMA : la beauté féminine, la grâce et le comportement.
    LUGUS : à invoquer en toute circonstance, dieu polyvalent.
    SIRONA : pour les problèmes d’instabilité d’humeur, d’instinctivité agressive.
    GOBANON : la guérison des blessures, la réussite matérielle, les arts manuels.
    AMAETHON : pour les problèmes agricoles ou liés à la nature.
    GWYDDYON : à invoquer pour réussir ses études, obtenir le savoir.
    RIGANTONA : pour obtenir la protection féminine, l’autorité matrimoniale.
    SMERTRIOS : à invoquer pour se protéger de ses ennemis.
    TALENTIO : pour conserver son territoire, ses biens, pour ses enfants.
    BRIGANTIA : guérison des maladies, accouchement, l’intuition.
    NANTOSUELTA : à invoquer pour la protection du foyer.
    CAMULOS : pour obtenir la victoire dans les conflits.
    BOVINDA : protectrice du bétail et du monde animal.
    MAPONOS : pour les difficultés de filiation, les héritages.
    ESKIOS : protection contre problèmes d’humeur, ou la stérilité
    NODONS : la recherche du pouvoir ou la protection contre l’autoritarisme.
    EPONA : pour obtenir l’abondance et la protection dans l’Autre Monde.
    ESUS : à invoquer pour acquérir la force créatrice ou l’énergie nécessaire pour détruire ce qui est corrompu.

    (cette étude est reprise et adaptée d’un article paru dans la revue Druvidia du Comsedon Druidiacta Litauos ou C.D.L.)

    pour me contacter

    septembre 2017
    L M M J V S D
    « Fév    
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    252627282930  

    a

    Des racines et des elfes

    Tigialon uscas

    Blog Stats

    • 1,192,937 hits