You are currently browsing the tag archive for the ‘Harry Dickson’ tag.

AVT_Jean-Ray_861

« L’affaire du couvent des Pères Blancs ne fut pas mauvaise.
J’aurais pu faire main basse sur bien des choses précieuses mais, pour être un indévot, je ne suis pas un incroyant et l’idée seule de m’emparer d’objets du culte, même s’ils sont d’or et d’argent massifs, m’emplit d’horreur.
Les bons moines pleureront leurs palimpsestes, incunables et antiphonaires disparus, mais ils loueront le Seigneur d’avoir détourné une main impie de leurs ciboires et de leurs ostensoirs.
J’ai cru que la lourde gaine d’étain que je découvris dans une cachette de la bibliothèque monacale, devait contenir quelques coûteux parchemins dont un collectionneur sans grand scrupule m’aurait donné gros, mais je n’y trouvai qu’un gribouillis dont je remis la difficile lecture à des jours à venir.
Ils vinrent, à l’époque où le produit de mon expédition fit de moi un bourgeois aisé, aux aspirations calmes et régulières. Il n’y a que la fortune pour faire d’un ruffian un honnête homme, soumis aux lois humaines.
Je dois quelques explications quant à ma propre personne. Elles seront brève, car ma vie passée exige discrétion. »

Jean Ray, la première page, dans l’édition Marabout de l’ « Inventaire en guise de préface et d’explication » de son chef-d’œuvre « Malpertuis ».

Il est aussi le père de Harry Dickson, le Sherlock Holmes américain dont les aventures (105 au total) comme les remarquables dizaines de nouvelles fantastiques, ont meublé les après midis pluvieux de nos adolescences…

Jean Ray est mort le 17 septembre 1964 à Gand.

————————————————————————————————————

Publicités

De son vrai nom Raymond Jean Marie De Kremer , Jean Ray est né le 8 juillet 1887, à Gand , où il a fait ses études. Selon la légende, qu’il a lui même répandue , il se serait engagé comme marin et aurait fait le tour du monde, participant à la contrebande d’alcool durant la prohibition aux États-Unis. Il occupe la place la plus importante au sein de l’école belge du fantastique et il est certainement l’auteur que j’ai le plus fréquenté à une certaine époque dans la fameuse collection Marabout qui avait à ce moment un  impressionnant catalogue « fantastique » et éditait aussi les Bob Morane de son ami Henri Vernes.. Son œuvre se caractérise surtout par des histoires peuplées de fantômes et de créatures de l’au-delà. La peur en est le moteur principal, ainsi que ce que cache chaque masque que porte tout individu et l’idée de la survivance des dieux. On peut citer « Malpertuis », « La cité de l’indicible peur », « Le grand nocturne », « Les contes du Whisky ».Il est aussi célèbre, pour les amateurs, par la série de fascicules populaires : Harry Dickson . Il n’a pas créé la série à l’origine,mais ne fut en fait – au début – que traducteur des aventures d’un « Sherlock Holmes américain », de l’allemand vers le néerlandais , puis vers le français. À la longue, il finit par trouver les textes d’origine si médiocres qu’il obtint l’accord de son éditeur pour réécrire les histoires à condition qu’elles respectent le titre et le dessin de couverture des recueils originaux. 103 aventures seront ainsi entièrement de sa main sur les 178 fascicules parus.

Il est mort le 17 septembre 1964.

——————————————————————————-

pour me contacter

juin 2019
L M M J V S D
« Fév    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

a

Des racines et des elfes

Tigialon uscas

Blog Stats

  • 1 276 762 hits
Publicités