You are currently browsing the tag archive for the ‘Homophilie’ tag.

« Étonnant : en un laps de temps très court, les homosexuels sont passés d’un statut de parias à un statut de privilégiés. La question qui se pose est de savoir si l’admission des mariages homos avec adoption d’enfants, si les lois punissant l’ »homophobie », si l’émergence d’une communauté et d’une culture homosexuelles puissantes et officiellement protégées constituent des facteurs normaux d’évolution sociale ou des signes inquiétants de décadence et de bouleversement de l’ordre naturel (…)

L’adoption dans de plus en plus de pays de l’Union européenne et dans les États américains, de législations autorisant les mariages homosexuels et les adoptions d’enfants par ces couples (phénomènes impensables dans les pays musulmans, en Inde, en Chine ou ailleurs comme jadis chez nous), font croire à l’idéologie progressiste que nous sommes en pointe, en avance sur les autres peuples et que le monde entier va nous suivre, nous, Occidentaux. Rien n’est moins sûr. Toujours l’illusion universaliste..

Cette idée, maintenant admise par une forte minorité, voire une majorité, que des couples homosexuels peuvent se marier sans aucune différence avec les hétérosexuels, puis adopter et élever des enfants aurait été jugée voici 50 ans comme une marque de folie furieuse. En dehors de l’Occident, dans le monde entier, ces mesures législatives sont interprétées comme le signe d’une profonde décadence (…)

Une des idées de base de tout le lobby homo et de l’idéologie homophile (qui va bien au-delà des milieux concernés) c’est que finalement, tout le monde serait, de naissance, bisexuel, et que l’homosexualité serait un choix de vie comme un autre, purement culturel, et ne relèverait absolument pas d’une différence structurelle. Cette idée est non seulement fausse mais pernicieuse. Cette perversion de l’esprit relève de ce qu’il y a de plus extrême dans le dogme égalitariste, c’est à dire la négation des différences de nature entre les humains. Non seulement les races n’existeraient pas, mais à la limite les sexes et les attirances sexuelles non plus. Règne androgyne de l’homogénéité et de l’uniformité indifférenciée. Ceux qui profèrent ces délires n’y croient pas une seconde, mais le caractère même du langage totalitaire est de ne pas croire ce qu’il dit. (…)

Cette position aberrante et scientifiquement infondée traduit un déboussolement des repères et des valeurs. D’ailleurs les lobbies homos et l’idéologie homophile vont plus loin encore. Par une étrange contradiction, ils renversent l’égalitarisme absolu en un inégalitarisme à leur profit. Cela, afin de « surcompenser » leur complexe refoulé d’anormalité. En effet, on entend dire de plus en plus souvent : »finalement, être homosexuel ou bisexuel est plus épanouissant (donc supérieur) à n’être qu’hétérosexuel ». Au fond c’est l’hétérosexuel qui se retrouve dans la position d’un être étriqué et refoulé, un handicapé, un coincé, qui redoute la naturalité pan-sexuelle qui devrait être la norme. Ainsi ce seraient l’homosexuel et le bisexuel qui seraient des gens normaux et l’hétérosexuel pur, une sorte d’hémiplégique (…). Le lobby homo cherche à se décomplexer et à transfigurer le réel, à transformer sa maladie en grande santé. Cela entre parfaitement dans les canons de l’idéologie dominante qui procède à l’inversion des valeurs, en tous domaines, processus mortifère, automutilatoire. »

Guillaume Faye. Sexe et dévoiement. Éditions du Lore

——————————————————————————————

Publicités

pour me contacter

octobre 2017
L M M J V S D
« Fév    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

a

Des racines et des elfes

Tigialon uscas

Blog Stats

  • 1,196,061 hits