You are currently browsing the tag archive for the ‘Hussards’ tag.

5 janvier 1759 : naissance au Pin-en-Mauges (Maine et Loire)de Jacques Cathelineau, le « saint de l’Anjou »,chef royaliste des Vendéens, généralissime des armées vendéennes pendant la Révolution.
***********************************

5 janvier 1919 : naissance de Jacques laurent-Cély à Paris. Journaliste, romancier, et essayiste français, ayant publié sous divers pseudonymes dont celui de Cécil Saint-Laurent. Militant Action Française dans sa jeunesse devenu anarchiste de droite, son nom reste associé au mouvement littéraire dit des Hussards.
***********************************

5 janvier 1919 : à Munich, l’ouvrier Anton Drexler fonde le DAP, Parti ouvrier allemand, rapidement devenu le NSDAP, avec Gottfried Feder, Dietrich Eckart et Karl Harrer. Moins de 15 ans après, cette émanation de la Société Thulé, parviendra au pouvoir.
***********************************

5 janvier 1955 : Marcel Déat, d’abord membre du parti socialiste, se montra, guidé par son pacifisme, favorable, dès le milieu des années 30, à une politique de compromis avec l’Allemagne. En 1941, il fonde le Rassemblement National Populaire et se rallie aux idées du national-socialisme. A la Libération, il se réfugie en Allemagne puis en Italie où il trouve refuge dans un monastère près de Turin. Il y termine sa vie le 5 janvier 1955 sous un nom d’emprunt.
***********************************

5 janvier 1975 : (certaines sources font également état de la date du 25 janvier 1975) mort à Stuttgart de Gottlob Berger, instituteur, devenu sous le IIIe Reich général de la Waffen SS. C’est sous son impulsion que la SS Verfügungstruppe se transforme en Waffen SS et s’ouvre aux autres peuples européens. Arrêté, jugé et condamné à la fin de la guerre, il est libéré en 1951. Fidèle à son engagement et à ses idées, il écrivit par la suite dans le journal « Nation Europa ».
***********************************

5 janvier 1997 : mort du belge francophone André Franquin, le père de Spirou et Fantasio (par adoption), du Marsupilami, de Modeste et Pompon, de Gaston Lagaffe et des Tifous. On lui doit aussi d’inoubliables « Idées noires ».

——————————————————————————————————–

Publicités

Le 28 septembre 1962, au volant de son Aston martin, Roger Nimier nous faussait compagnie

« Quand les hommes de cette planète seront un peu plus difficiles, je me ferai naturaliser humain. En attendant je préfère rester fasciste, bien que ce soit baroque et fatigant. »

Roger Nimier.

—————————————————————————————————

Le 7 juin 1991, Antoine Blondin nous faussait compagnie …

—————————————————————————————-

Jacques Laurent-Cély, né le 5 janvier 1919 à Paris, mort le 29 décembre 2000 à Paris, était un journaliste, romancier, et essayiste français, ayant notamment publié sous divers pseudonymes dont celui de Cécil Saint-Laurent, et élu à l’Académie française en 1986. Militant royaliste dans sa jeunesse devenu anarchiste de droite, son nom reste associé au mouvement littéraire dit des Hussards.

Jacques Laurent aurait aimé que les étudiants se constituent en une classe. Au lieu d’aller faire la cour aux ouvriers dans les usines (quand ils y allaient encore). Qu’ils admettent que le prolétariat s’est intégré au système capitaliste et a cessé de détenir une vocation révolutionnaire. Selon ses vœux, c’était à eux, les étudiants, qu’il appartenait d’inventer une classe dont le rôle serait essentiellement critique.

Il considérait que dans une société de consommation, l’action révolutionnaire devait prendre une autre forme qu’au XIXe siècle et au début du XXe. Qu’elle devait reposer non pas sur des revendications élémentaires, mais sur une exigence intellectuelle et spirituelle.

Mais il fallait que les étudiants soient à la hauteur de cette entreprise en remettant en cause des habitudes de pensée, issues de la mode qui les conduisent trop souvent à bêtifier. Il fallait qu’ils s’insurgent « en faveur des hommes contre les schémas ».

Mais ils ne furent pas à la hauteur … et ils ne le sont pas plus aujourd’hui …

——————————————————————————————

Roger NimierSunsiaré de Larcône

Gabriel Matzneff écrit dans son Journal, en date du 29 septembre 1962 :

« Le matin. Je suis chez moi, à ma table de travail, en pantalon de pyjama, torse nu. Coup de sonnette. C’est Anne- Marie. Elle se jette à mon cou, reste un moment sans bouger, la joue appuyée contre ma poitrine. Puis, se reculant, elle me dit, les lèvres tremblantes, ses beaux yeux noirs pleins de larmes:

– Sunsiaré est morte.

Sunsiaré de Larcône, Anne-Marie m’en parlait sans cesse ces dernières semaines ; c’était pour elle mieux qu’une amie : un guide spirituel, une initiatrice. Et voici qu’hier soir elle s’est tuée en voiture avec Roger Nimier.

Les journaux publient la photo de Nimier et de Sunsiaré sur leur lit de mort, dans la chapelle ardente de l’hôpital. Le front ceint d’une bandelette, tristes et beaux comme de jeunes dieux inconnus. Inaccessibles. »

———————————————————————————————

Antoine Blondin est né le 11 avril 1922.

.

Les titres de ses romans sont autant d’aveux ou d’autoportraits : L’Humeur vagabonde, Un singe en hiver, Monsieur Jadis, L’Europe buissonnière …

Il est difficile de l’évoquer sans parler aussi de Roger Nimier : avec lequel (et Michel Déon et Jacques Laurent) il est lié au « mouvement littéraire des Hussards ». Ce texte (dans « Ma vie entre des lignes »)  les réunit de manière exemplaire:

blondin1

« Cette nuit là, qui était celle du réveillon, je m’étais épanché à travers Paris dans un taxi que je n’étais plus en mesure de payer quand le chauffeur -lassé- m’en fit la suggestion. Conduit au poste de police pour grivèlerie, on me retira tout : ceinture, cravate, sauf la barbe qui me donnait l’aspect d’un parfait clochard et ne m’avantagea pas lorsqu’on vint m’extraire de ma cellule, à la fin de la matinée, pour me conduire devant le commissaire. Celui-ci me donna à entendre que le camion du Dépôt allait effectuer son ramassage dans l’heure qui suivait et que l’après midi ne se passerait pas que je ne fusse traduit devant le tribunal des flagrants délits et condamné sans recours.. Toute fois voulait-il bien me laisser une chance de rembourser le chauffeur avant cette échéance en téléphonant à quelqu’un de m’apporter la somme qui se montait à 3000 francs (anciens). J’avais droit à un seul coup de téléphone. J’appelai Roger, tremblant qu’il n’eût réveillonné dans quelque campagne. Il était là et me dit qu’il arrivait. On me reconduisit dans la cage où le temps me sembla long. Qui du fourgon ou de l’Aston-Martin arriverait le premier ? Je l’ignorais encore quand on me poussa vers la sortie… Une sourde animation régnait dans le poste de police au milieu duquel se tenait un chauffeur en livrée, casquette et gants d’uniforme. Il se découvrit à mon approche et me tendit une enveloppe en me disant : « Voici, monsieur. » Je lui répondis : « Merci, Étienne. »

C’était Roger.

L’enveloppe contenait le salaire de trois brigadiers-chefs. Je réglai ma petite note, puis me dirigeait vers « ma  nimiervoiture », escorté par « mon chauffeur » qui, se découvrant derechef, contourna la voiture pour ouvrir la portière avec les marques d’une déférence extrême. Jamais « La Vieille Maison »* ne m’avait paru plus accueillante ni plus somptueuse. Elle flambait sous un pâle soleil dans une apothéose de klaxons, car elle bouchait toute la rue. Les flics, massés au seuil de leur antre, se frottaient les yeux devant l’équipage miraculeux qui emportait cette pauvre cloche incapable de régler un taxi et l’on peut présumer qu’ils eurent vraiment ce jour-là la révélation de Noël. « Tout cela pour te refaire un peu la cerise », dit simplement Roger.

On voit la délicatesse : me sortir du poste n’était rien, m’en faire sortir la tête haute, convertir l’angoisse en plaisanterie, l’humiliation en triomphe, c’était là tout Roger Nimier. »

.

* « cette voiture que nous appelions « La Vieille Maison » parce qu’elle renfermait des rasoirs électriques, des chemises de rechange, des livres, des déclarations d’impôts et des jeux de patience un peu désuets; parfaitement : des jeux de patience jouxtant le compteur étalonné jusqu’à 260 ! »

pour me contacter

août 2019
L M M J V S D
« Fév    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

a

Des racines et des elfes

Tigialon uscas

Blog Stats

  • 1 280 804 hits
Publicités