You are currently browsing the tag archive for the ‘IRA’ tag.

Je viens juste de terminer :

« Der Wehrwolf. En France, c’est l’époque de Louis XIII, du cardinal de Richelieu et des Trois Mousquetaires. En Allemagne, c’est la guerre de Trente ans : tout le pays brûle. Guerre, famine, épidémie, la mort fauche en toute saison. Des soldats étrangers errants à travers un pays dévasté, multiplient pillages, viols et massacres. Pour chasser ceux qui se sont abattus sur la Lande de Lunebourg, les paysans se regroupent, les armes à la main, utilisant une sauvagerie à la mesure de la violence de leurs assaillants et justifiée par la défense de leur clan. Unis en une redoutable confrérie secrète, ils se veulent semblables aux loups-garous des anciennes légendes germaniques. Contre l’invasion, une communauté qui veut survivre ne peut avoir qu’une seule devise : « Aide-toi, le Ciel t’aidera ».

… et j’embraye aussitôt, sur :

« (…) à Pâques 1916, les nationalistes irlandais se soulevaient contre la puissance britannique. La révolte fut écrasée mais la lutte clandestine devait succéder au coup d’état manqué de Dublin. Pendant cinq ans, des hommes luttèrent pour avoir le droit d’être eux-mêmes.

Parmi toutes les formations nationalistes, une des plus célèbres était la colonne automobile volante de l’ouest du comté de Cork. L’homme qui la dirigeait, Tom Barry, révèle comment un groupe de patriotes, armés de leur seule volonté, parvient à tenir en échec les forces de l’ordre britanniques et à châtier les « barbouzes » de l’époque, les Black-and-Tans de sinistre mémoire.

Aujourd’hui l’Irlande est libre et le pays sait ce qu’il doit aux hommes de l’organisation armée secrète de l’indépendance, l’I.R.A., l’Irish Republican Army. Dans chaque chaumière, les exploits de ces hommes sont devenus une véritable légende et tous les pays celtiques gardent le souvenir des nationalistes qui sont morts pour que leurs enfants puissent vivre libres sur la terre de leurs pères. »

—————————————————————————————–

Publicités

En même temps que lord-maire de Cork, l’irlandais Terence MacSwiney était le commandant de la 1re Brigade de Cork de l’IRA . Il est mort après 74 jours de grève de la faim dans la prison de Brixton, en Angleterre, le 25 octobre 1920. Sa grève de la faim et sa mort ont attiré l’attention du monde entier sur la lutte nationaliste pour la liberté de l’Irlande contre l’Empire britannique. Le 21 octobre 1921, un an après la mort de Mac Swiney, les Britanniques seront contraints de négocier avec les nationalistes républicains irlandais.

————————————————————————————————–

Napoléon Bonaparte est mort le 5 mai 1821 à Longwood, sur l’île de Sainte-Hélène, à l’âge de 51 ans.
« La mort n’est rien, mais vivre vaincu et sans gloire, c’est mourir tous les jours. »

*****


Le 5 mai 1981, après un jeûne de soixante-six jours, Bobby Sands, nationaliste, républicain irlandais, membre de l’IRA provisoire s’éteignait dans la prison de haute sécurité de Long Kesh, Irlande. Il fut le premier des dix «martyrs» républicains qui se laissèrent mourir de faim afin d’obtenir le statut de prisonniers politiques. Il avait été condamné à quatorze ans de détention, pour la possession d’une seule arme. Un mois avant de mourir, à vingt-six ans, il avait été élu député de Fermanagh et Tyrone du Sud. Sands fut inhumé dans le Carré républicain de Milltown, ainsi que ses neuf compagnons de grève: Francis Hugues (25 ans) mort le 12 mai 1981, Raymond McCreesh (24 ans) et Patsy O’Hara (23 ans), décédés le 21 mai, Joe McDonnell (30 ans), le 8 juillet, Martin Hurson (27 ans), le 13 juillet, Kevin Lynch (25 ans), le 1er août, Kieran Doherty (25 ans), le 2 août, Thomas McElwee (23 ans), le 8 août et Michael Devine (23 ans), le 20 août.
( source :  http://agora.qc.ca/thematiques/mort.nsf/Dossiers/Bobby_Sands)

———————————————————————————————-

Après l’échec du soulèvement des Pâques sanglantes en 1916, la férocité de la répression en Irlande favorise un courant de sympathie pour les insurgés. En 1919, les élections sont favorables au Sinn Fein, dirigé depuis les Etats Unis par Eamon de Valera, qui constitue alors un gouvernement parallèle.
Sous la direction du jeune Michaël Collins (30 ans), l’IRA, l’armée républicaine, dispose de 15 à 20.000 hommes, pour la plupart des paysans qui travaillent le jour et se mobilisent le soir. Le fer de lance est constitué par des colonnes volantes de Volontaires, fortes d’une trentaine d’hommes.
IRA flying-column
L’insurrection est déclenchée le 21 juin 1919 par l’attaque d’un convoi de munitions.
Pour y faire face, le gouvernement britannique constitue sur une proposition de Churchill deux forces spéciales : les «Black and Tans» qui se signaleront vite par leurs exactions (ils sont 16.000 au total), et les Auxiliaires (ou Auxies) qui les encadrent.
C’est une véritable guérilla que mènent les volontaires de l’IRA pour l’indépendance et l’identité jusqu’à l’ouverture en 1921 des négociations dont sortira le traité anglo-irlandais du 6 décembre 1921.
Alors que les six comtés d’Irlande du Nord (Ulster) restent au sein du Royaume-Uni, les Britanniques évacuent l’Irlande du Sud au cours du 1er semestre 1922, et la constitution de l’État libre d’Irlande est établie en décembre 1922.

Une partie des irlandais ne se contenteront pas de cette solution et la guerre d’indépendance sera suivie d’une cruelle guerre civile …

—————-



——————————————————————

bloody-sunday-2

Le 30 janvier 1972 à Derry, en Irlande du Nord, les parachutistes de l’armée britannique commandés par le lieutenant-colonel Dereck Wilford tirent sans sommation sur une manifestation pacifique en faveur des droits civiques et contre l’internement administratif, introduit par le Parlement nord-irlandais le 9 août 1971 -plusieurs centaines d’irlandais ont été ainsi emprisonnés sans procès dans des camps d’internement. La manifestation s’apprêtait à se disperser et quatorze personnes dont six jeunes de moins de dix huit ans, sont tuées . Lors du procès qui s’ensuivit, Widgery, le procureur de la Haute Cour de justice, exonéra de toute responsabilité les soldats impliqués et traîna dans la boue les morts et les blessés, les qualifiant notamment de dangereux poseurs de bombes. Les familles des victimes n’ont jamais obtenu réparation.

*****

(Source : http://lephoton.hautetfort.com/ )

pour me contacter

juillet 2019
L M M J V S D
« Fév    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

a

Des racines et des elfes

Tigialon uscas

Blog Stats

  • 1 278 479 hits
Publicités