You are currently browsing the tag archive for the ‘Jean Raspail’ tag.

J’ai pas de sympathie particulière pour Marine Le Pen et je ne connais pas Steve Briois, mais qu’est-ce que je rigolerais si le FN demain, était vainqueur à Hénin-Beaumont …

rire

j’ai vu qu’une vitriollaise témoignait sur un forum antifa sur l’expérience de son bled, sous administration efhène pendant de « douloureusesannéesnoires », une variante moderne des heurlesplusombresdenotrhistoire : « haine, surveillance, harcellement, divisions,délation,déchirement du tissu associatif, censure dans nos bibliothèques.. ».c’est marrant mais j’ai l’impression de me trouver là en face d’ une administration socialiste ou uhempiste ou bien coco s’il y en a encore … a se s’rait pas gourrée la bonne dame dès fois ? … un peu mélangée les étiquettes ?…

c’est un remake des présidentielles de 2002 : le FN bien placé alors on appelle à l’union sacrée antifâââchiste, contre la bête immonde …tous ceux qui en croquent sont appelés à s’unir, le gâteau sera assez gros, assez copieux tant qu’il n’y aura pas de fâââchiste affamé qui tendra sa gamelle…république bananière ? Nan, c’est pour les autres … la droite pourrie (« l’âme des bourgeois : une trouille » Céline) et la gauche (« l’âme des prolétaires : une envie », Céline toujours) tous unis …

Bon ce serait juste pour voir la tronche de tous ces cons et ces salauds, je sais c’est pas très constructif …mais vu les noms de ceux qui appellent à « barrer la route au FN », tous cloportes et charognes parmi les cloportes et les charognes (y compris, et je ne citerai que deux exemples, ce connard de Daniel Hamidou, alias Dany Boon, aujourd’hui l’acteur le mieux payé du cinéma européen avec un revenu pour l’année 2008, d’environ 26 millions d’euro, qui lance son appel de Los Angelès où il semble vivre…et cette hystérique de Aurélie Filipetti qui à elle seule, rien qu’en ouvrant la gueule, flinguerait illico la cause écologiste) j’aimerais que cette route se transforme en boulevard vers la mairie…je suis pas sur du tout qu’il faille encore espérer des victoires (de qui ? Pour quoi ? Pour qui ?), mais rire des défaites des autres, ça je veux bien… parce que c’est avant tout quand même ça qui nous sépare irréductiblement de ces « autres » : le rire… D’ailleurs, en passant, un petit souhait de joyeux anniversaire pour Jean Raspail qui est né le 5 juillet 1925, et qui avait déjà compris dans « le Camp des Saints » : « C’était cela, précisément, que tous recherchaient. Pour eux, la comédie : mourir gaiement et vite. Pour les autres, la pesante tragédie à traîner stupidement jusqu’à son terme, jusqu’à la fin d’un monde pauvrement égalitaire ».

—————————————————————————————————-

mer
« Le cargo grec Ile de Naxos, capitaine Notaras, naviguant de Colombo à Marseille par le canal de Suez avec un chargement de bois précieux, et ayant franchi le dixième parallèle à mi-chemin entre Ceylan et Socotra, rencontra sur sa route un premier naufragé qui sembla retrouver la vie à l’approche du navire, levant faiblement le bras au dessus de l’eau en signe d’appel. La mer était plate, le vent nul. Le capitaine fit stopper le navire et donna l’ordre de mettre un canot à la mer. C’est alors que l’officier de quart, examinant le malheureux à la jumelle, repéra soudain tout autour du survivant de très nombreux cadavres flottant juste au-dessous de la surface de l’eau. Le capitaine saisit à son tour ses jumelles et découvrit droit devant lui, presqu’à perte de vue sur la mer, un océan de corps flottant ou à peine immergés selon qu’ils vivaient ou non. « Les hommes du Gange ! » dit-il. Il rappela le canot qu’on débordait déjà des portemanteaux et fit remettre en route, arrière lente, tandis que l’homme voyant le navire s’éloigner, fermait les yeux sans un cri et se laissait couler. « Capitaine! » dit l’officier du quart, « allez-vous les abandonner ? » C’était un tout jeune homme, pâle d’émotion, au bord des larmes. « Vous connaissez les ordres », répondit le capitaine Notaras, « ils sont formels. Et si j’embarque tous ces gens là, qu’est-ce que nous en ferons, je vous le demande ? Moi je transporte du bois, c’est tout. Je ne suis pas chargé de favoriser l’envahissement de l’Europe. » Cette fois le petit officier pleurait franchement : « vous les condamnez à mort, capitaine ! Vous n’en avez pas le droit ! » « Ah ! Vous croyez ! » dit le capitaine, « eh bien vous vous trompez ! » Et plaçant le levier du chadburn sur « en avant toute » il ajouta dans le téléphone-machine : « donnez moi le maximum de tours, s’il vous plait ! » Au timonier, il jeta un ordre : « comme ça, la barre, et si tu modifies ta route d’un seul demi-degré, je te flanque aux fers pour mutinerie en haute mer ! »
« Comme ça la barre! » cela voulait dire : droit devant. Et droit devant, sous la proue du navire lancé à pleine vitesse, commençait le champ marin de fleurs noires aux pétales blancs, morts et vivants balancés par la houle comme une cressonnière humaine. A vingt-cinq nœuds, le cargo grec «Ile de Naxos », par la volonté de son capitaine et la passivité coupable de son équipage, perpétra en cinq minutes un milliers d’assassinats. Hormis les actes de guerre, ce fut probablement le plus grand crime de l’histoire du monde jamais commis par un seul homme. Un crime que le capitaine Notaras considérait justement, à tort ou à raison, comme un acte de guerre, probablement commandé par le nom qu’il portait et le souvenir qui s’y rattachait. »
Jean Raspail : « Le camp des saints »
————————————————————————–

pour me contacter

janvier 2020
L M M J V S D
« Fév    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

a

Des racines et des elfes

Tigialon uscas

Blog Stats

  • 1 296 027 hits