You are currently browsing the tag archive for the ‘Marc Augier’ tag.

16 décembre 1990 : mort à Paris de Saint-Loup, de son vrai nom Marc Augier

saintloupnoubliezjamais

Alpiniste, motard, explorateur ou soldat perdu, Saint-Loup, pseudonyme de Marc Augier (19 mars 1908 – 16 déc. 1990), s’est lancé à corps perdu dans toutes les aventures de ce siècle. Militant de gauche et pionnier des Auberges de Jeunesse, ayant rejoint les rangs de la LVF sur le front de l’Est tout en se démarquant de l’idée d’une Europe une-et-indivisible à la mode jacobine telle que la voyaient les dirigeants du Reich national-socialiste, il mènera après la Seconde Guerre mondiale une carrière de journaliste et d’écrivain. Magnifique romancier à l’imagination fertile, ce chouan moderne avait fait de la matière historique une vision épique : il inventa littéralement une Europe des “Patries charnelles”, autrement dit une Europe des régions, pour laquelle chaque province d’Europe « recevait son autonomie culturelle totale et restait dépendante de la fédération pour l’économie, la politique étrangère et la défense ».

lire la suite

————————————————————————————————————————————

J’ai reçu ces « Rencontres avec Saint-Loup » pour un prix tout à fait correct. Bel ouvrage, qui semble passionnant et que je cherchais depuis quelques temps déjà. Merci à Philippe qui a eu la gentillesse de me prévenir.

Rencontres.Document numérisé

 

Pour l’occasion, ces dernières lignes d' »Une moto pour Barbara », qui contiennent l’espoir dont on a besoin aujourd’hui :

« A l’aube du septième jour depuis son départ du col, il lui sembla distinguer au ras de la glace une ligne sombre, comme si se révélait l’océan Arctique où montait vers elle un nouveau blizzard. Avec des gestes de rêve, elle sortit les jumelles d’une sacoche et en régla l’optique. Elle reconnut dans cette ligne sombre une forêt. Dominant la forêt apparaissait un arbre de dimensions gigantesques. Elle pensa qu’il s’agissait d’Yggdrasill, l’arbre du monde, dont l’oncle Janus lui avait parlé et sous lequel il devait la conduire un jour, pour l’abandonner au bras du Chevalier Blanc, afin qu’elle assume, avec lui, son éternité selon la race. C’était un chêne-mutant qui, d’après la place occupée par lui dans les oculaires de ses jumelles, devait avoir déjà plusieurs centaines de mètres d’altitude et couvrir de ses ramures une dizaine d’hectares au moins. Barbara comprit qu’elle se trouvait en vue de Nouvelle Thulé, point de l’univers qui se trouvait en même temps au COMMENCEMENT et à la FIN, vivant avec mille ans d’avance sur le reste de l’humanité, l’Age d’Or où, de nouveau, les hommes, les bêtes et les arbres s’aimaient. Alors, elle pleura et se réjouit. »

—————————————————————————————

Le 19 mars 1908, Marc Augier naît à Bordeaux. On pourrait le considérer comme un homme de gauche puisqu’en 1935 il participe activement au Mouvement des Auberges de Jeunesse et il est attaché au cabinet de Léo Lagrange durant le Front Populaire. Délégué au Congrès mondial de la jeunesse en 1937, il se rapproche des mouvements de jeunesse fasciste et nationale-socialiste, séduit par le livre d’Alphonse de Chateaubriant, « La gerbe des Forces ». Ancien combattant du front de l’Est, puis instructeur des troupes de montagne de Peron en Argentine, il se fera connaître comme écrivain ou comme chante des Patries charnelles et comme « Grand Eveilleur » sous le nom de saint-Loup.

Dossier très complet : http://vouloir.hautetfort.com/archive/2012/02/14/saint-loup.html

————————————————————————————————–

Il y a vingt ans aujourd’hui, le 16 décembre 1990, Marc Augier, alias Saint-Loup, rejoignait le Walhalla…


« « Les inspirés ont raison. La lumière vient du nord… (…) Quand je me tourne vers le nord, je sens, comme l’aiguille aimantée qui se fixe sur tel point et non tel autre de l’espace, se rassembler les meilleures et les plus nobles forces qui sont en moi. »

————————————————————————————————

Grand sportif, skieur et alpiniste, Saint-Loup, pseudonyme de Marc Augier (né le 19 mars 1908- parti dans la période du solstice d’Hiver le 16 décembre 1990) s’illustre dans les années 1930 par des expéditions en montagne et en Laponie. Militant de gauche et pionnier des Auberges de Jeunesse il est charmé par l’Allemagne lors d’un voyage effectué en 1929, et passe au national-socialisme après la lecture du livre La Gerbe des forces, d’Alphonse de Chateaubriant. Le nazisme lui apparaît comme le retour des peuples européens au paganisme des temps anciens, face à la décadence du judéo-christianisme. Durant l’Occupation, Marc Augier dirige le mouvement Jeunes pour l’Europe Nouvelle, l’organe de jeunesse du Groupe Collaboration, et devient rédacteur en chef de l’hebdomadaire La Gerbe, dont le directeur de publication est Alphonse de Chateaubriant. Intégrant le Bureau politique du Parti populaire français (PPF) de Jacques Doriot, il suit ensuite la LVF, puis la Waffen-SS française sur le front de l’est, en tant que correspondant de presse attitré. A la fin de la guerre, il transite par le centre de formation de l’Allgemeine-SS allemande à Hildesheim; il est également responsable de la publication Devenir, organe officiel de la Waffen SS française.

Clandestin après 1945, il publie un roman, Face Nord sous pseudonyme afin de payer son voyage pour l’Argentine où il aurait été professeur de ski d’Eva Peron et instructeur dans l’armée . Revenu en France en 1953, gracié, il publie un roman, La Nuit commence au Cap Horn, qui manque de lui valoir le prix Goncourt avant que son identité ne soit révélée par la presse.

Saint-Loup poursuit ensuite une carrière d’écrivain et de journaliste, publiant plusieurs livres consacrés à la LVF (Les Volontaires) et à la Waffen SS française (Les Hérétiques, Les Nostalgiques) ou belge (Les SS de la Toison d’or). Son œuvre est marquée par la recherche de l’aventure et du dépassement de soi ainsi que par l’hostilité au christianisme. Il se fait aussi le chantres des « patries charnelles » autrement dit d’une Europe des régions, pour laquelle chaque province d’Europe « recevait son autonomie culturelle totale et restait dépendante de la fédération pour l’économie, la politique étrangère et la défense », en publiant divers romans, consacrés aux mouvements régionalistes et à la survie de l’homme en milieu sauvage. Son dernier roman, La République du Mont-Blanc, synthétise ses thèmes de prédilection en dépeignant la survie, en pleine montagne, d’une communauté de savoyards fuyant le métissage et la décadence.

pour en savoir plus : http://fr.metapedia.org/wiki/Saint_Loup

Je suis particulièrement fier de la dédicace que ce grand Eveilleur m’a faite de son « Sang d’Israël » en 1978: « … avec l’assurance de ma très grande sympathie pour celui qui ne restera pas inconnu de moi ».

—————————————————————————————-

pour me contacter

décembre 2019
L M M J V S D
« Fév    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

a

Des racines et des elfes

Tigialon uscas

Blog Stats

  • 1 287 531 hits