You are currently browsing the tag archive for the ‘Napoléon’ tag.

empire

« Empire : voilà un mot qui résonne fortement dans notre imaginaire. En bien, pour beaucoup d’entre nous, affamés de grandeur. En mal pour d’autres, effrayés par ce que la grandeur implique, inévitablement. Et aussi parce que certains assimilent aujourd’hui le mot Empire à la prétention hégémonique des États-Unis, confondant ainsi Empire et impérialisme. Nous laissons donc de côté cet usage abusif du mot pour nous attacher aux réalités historiques qu’il recouvre dans la tradition européenne et aux perspectives qu’il ouvre pour notre Europe des patries charnelles.

La notion d’Empire est un fil conducteur qu’on peut suivre tout au long de l’Histoire européenne -même si, comme le montre Jean Haudry, elle déborde les limites de notre continent. Elle a nourri nombre de grands desseins, d’autant qu’elle est porteuse d’une force, celle du mythe, qui mobilise les imaginaires et les volontés. Napoléon l’avait bien compris, lui qui, comme l’a magistralement analysé Jean-Claude Valla (…), a revendiqué avec force l’héritage carolingien et s’est posé en successeur de Charlemagne, entre autres par certains gestes forts hautement symboliques : devenu empereur des Français, ayant à sa botte le pape, il coiffe la couronne des rois lombards … et donne à son fils le titre de roi de Rome.

Aujourd’hui la magie des mots peut encore déboucher sur des visions d’avenir. Un Empire eurosibérien, regroupant sous une forme confédérale les peuples blancs de l’Atlantique au Pacifique, n’habite-t-il pas notre vision ethnopolitique du monde ? »

Pierre Vial

—————————————————————————————

———————————————————————————————

Le 10 avril 1812, les 650 000 européens de la Grande Armée se mettent en marche contre la Russie, menés par l’empereur Napoléon 1er. Le 22 juin, ils franchissent le Niemen et le 14 septembre, ils prennent Moscou incendié par le général russe Rostopchine. Le 13 octobre, la neige se met à tomber et le 18, les grognards de la Grande Armée commencent la retraite. Ils seront décimés par la faim et le froid.

——————————————————————————————————

Le dimanche 2 décembre 1804 à Notre-Dame de Paris en présence du pape Pie VII , Napoléon Bonaparte est sacré empereur des Français sous le titre de Napoléon Ier.

Un an plus tard jour pour jour, le lundi 2 décembre 1805, après neuf heures de combat, la Grande Armée de Napoléon Ier remporte la victoire d’Austerlitz en battant les forces austro-russes de l’empereur François II du saint Empire et du tsar Alexandre.

——————————————————————————————————-

Napoléon Bonaparte est mort le 5 mai 1821 à Longwood, sur l’île de Sainte-Hélène, à l’âge de 51 ans.
« La mort n’est rien, mais vivre vaincu et sans gloire, c’est mourir tous les jours. »

*****


Le 5 mai 1981, après un jeûne de soixante-six jours, Bobby Sands, nationaliste, républicain irlandais, membre de l’IRA provisoire s’éteignait dans la prison de haute sécurité de Long Kesh, Irlande. Il fut le premier des dix «martyrs» républicains qui se laissèrent mourir de faim afin d’obtenir le statut de prisonniers politiques. Il avait été condamné à quatorze ans de détention, pour la possession d’une seule arme. Un mois avant de mourir, à vingt-six ans, il avait été élu député de Fermanagh et Tyrone du Sud. Sands fut inhumé dans le Carré républicain de Milltown, ainsi que ses neuf compagnons de grève: Francis Hugues (25 ans) mort le 12 mai 1981, Raymond McCreesh (24 ans) et Patsy O’Hara (23 ans), décédés le 21 mai, Joe McDonnell (30 ans), le 8 juillet, Martin Hurson (27 ans), le 13 juillet, Kevin Lynch (25 ans), le 1er août, Kieran Doherty (25 ans), le 2 août, Thomas McElwee (23 ans), le 8 août et Michael Devine (23 ans), le 20 août.
( source :  http://agora.qc.ca/thematiques/mort.nsf/Dossiers/Bobby_Sands)

———————————————————————————————-

pour me contacter

décembre 2019
L M M J V S D
« Fév    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

a

Des racines et des elfes

Tigialon uscas

Blog Stats

  • 1 287 777 hits