You are currently browsing the tag archive for the ‘païen’ tag.

L’écrivain et poète portugais Fernando Pessoa est mort le 30 novembre 1935.

« Les dieux ne sont pas morts : seule est morte notre perception des dieux. Ils ne sont pas partis :  nous avons cessé de les voir […] Mais ils continuent d’être là et de vivre comme ils ont toujours vécu, dans la même perfection et la même sérénité « .

—————————————————————————————————-

Publicités

« Je répugne naturellement aux modes d’emploi, au prêt-à-penser comme au prêt-à-s’émouvoir. Je ne trouve aucun intérêt à dire : je suis païenne, donc je fais mon pain de telle et telle façon. Je ne vais ni suivre une recette ni obéir à un décalogue -je vais éveiller des cohérences, tenter d’exprimer la totalité de ce que je suis, donner la pleine mesure dans chaque geste- et cela sans lyrisme, sans exubérance, dans l’ équilibre et l’autonomie.

Pétrir le pain ce n’est pas un raisonnement,

c’est faire couler la farine entre ses doigts.

Ce n’est pas une leçon d’histoire,

c’est le souvenir de l’épi, du champ de blé, et du moissonneur.

Ce n’est pas peser le sel

c’est cligner des yeux avec le paludier au grand soleil de l’été.

Voir pousser le levain,

ce n’est pas une chimie amusante,

c’est sentir battre le sang de la terre.

Façonner tresses et couronnes,

c’est embellir la table et, bientôt, réjouir les amis.

Et, du pétrin au four, savoir ce que vaut l’attente.

Sentir monter cette odeur chaude, ensorcelante,

du pain, de notre pain.

Être tout entière dans ces gestes,

avec intensité et légèreté, sans lourdeur ni contrainte,

être là, dans ce geste mille fois répété

qui relie aux gestes de la lignée. »

Anne-Laure Blanc (in « Païens ! »  Les Éditions de la Forêt)

————————————————————————–

Bon je sais, je me répète, mais je veux, une fois de plus, préciser :

Ma religion est celle de mes Ancêtres, qui sont établis ici, sur cette Terre, depuis des générations. Et je suis certain, chaque jour un peu plus, que ces hommes , ces paysages et cette terre qui sont liés, se modèlent les uns les autres .

Mes ancêtres, ce n’est pas seulement la chaîne familiale des générations (les ancêtres de sang qui peuvent aussi être des ancêtres du Lieu si la « famille » n’a pas trop bougé), ce sont aussi les Ancêtres spirituels : comme les proto-druides et chamans de la préhistoire .

DSCF1065

Ma religion est donc une religion du Sol et du Sang : du sol parce qu’étroitement liée à la terre sur laquelle je vis et ont vécu mes Ancêtres, et du sang parce que ce sont les corps, le sang et l’esprit de ces ancêtres qui, physiquement et spirituellement, « sont » et « font » cette Terre. Littéralement, la Terre est la chair de mes Ancêtres…

Si je me dis druidisant, c’est avant tout par commodité .. parce que ça « dit » tout de suite quelque chose aux gens, alors que je me considère plutôt comme un adepte du paganisme celte, ou, mieux encore, adepte de la religion des Gaulois. J’aime bien aussi « ceux de Gargan » parce que j’ai lu que les Bénédictins, dès le Haut Moyen Age, ont forgé le mot latin « gargantuates » = « ceux de Gargan » = « la bande à Gargan » pour désigner les païens. J’aime bien le côté « bande » de la chose, le côté Clan mais il faut avouer que si je dis à mon voisin que je suis un gargantuate, il y a des chances pour qu’il me regarde bizarrement. En fait, comme le « druidisme » était « assuré », au plan sacerdotal par les druides , le problème sémantique que je peux avoir n’est pas rédhibitoire … druidisant, pour les païens celtes c’est un peu l’équivalent de papiste pour les cathos … le principal est qu’on se comprenne.

Cette religion est mienne parce qu’elle parle à mon sang. Et mon sang est le même que celui qui coulait dans les veines de mes ancêtres gaulois qui étaient déjà ses adeptes. Aujourd’hui, le druidisme est sans doute ce qui se rapproche le plus de cette religion vécue par les Gaulois antiques qu’on commence à connaître mieux. Et pour ce qu’on connait moins, il est possible d’ établir des concordances avec les autres religions des peuples voisins et issus de la même famille indo-européenne (germains et scandinaves, grecs et romains …).

Et puisqu’on m’a posé la question, avoir expliqué pourquoi je me considère comme un druidisant, explique à contrario pourquoi je ne suis pas wiccan.

Je me suis intéressé intellectuellement à la wicca mais je ne la sens pas rouler dans mes veines si je puis dire, sans doute parce que, s’accorde-t-on, elle a été inventée il y a quelques dizaines d’années… je ne la sens pas comme faisant partie de mon héritage biologique ou culturel : j’ai du mal avec la prépondérance accordée au « sacré féminin » , j’ai du mal avec les tendances matriarcales qui  se dégagent avec peine  de l’esprit de revanche sur un patriarcat affaibli et qui flirtent bien souvent avec une sorte de néo-monothéisme tout autant haïssable, j’ai du mal avec l’androgynie originelle soutenue par certains wiccans, j’ai du mal avec son universalisme aujourd’hui affiché (me semble pourtant que ce n’était pas le cas avec Gardner ?…) qui semble aller de pair avec une mièvre notion d’amour tous azimuts qui me donne tout autant de mal, pour tout dire carrément envie de gerber …

On pourra me rétorquer qu’il n’y avait pas seulement des druides « importants », gardiens de l’orthodoxie « druidique » mais aussi des sorciers de villages, des « sages-femmes » dont les croyances et les pratiques se rapprochaient plus des croyances et pratiques wiccanes … je me suis aussi longtemps posé la question parce que j’ai toujours eu tendance à me sentir moi même plus proche de ces sorciers et de ces femmes sages que des druides se déplaçant entourés de leurs cours, de leurs courtisans et de leurs guerriers (surtout en Irlande il faut bien le dire, parce qu’en Gaule on ne sait pas trop)… pour finalement me persuader que non, que les uns et les autres pratiquaient le même paganisme gaulois, chacun à son niveau, comme le curé de campagne et l’archevêque chez les cathos …

————————————————————————————————————————

J’ai lu récemment que les Bénédictins, dès le Haut Moyen Age, ont forgé le mot latin « gargantuates » = « ceux de Gargan » = « la bande à Gargan » pour désigner les païens. Je trouve ça particulièrement intéressant parce que ça pourrait montrer qu’il était rendu un culte à Gargan encore à cette époque là …

gargantua

Or de Gargan, on ne sait pas grand chose, mais ceux qui le citent, s’accordent pour en faire « un personnage mythologique hérité de la nuit des temps » (Markale) ou l’ « une des divinités les plus importantes sur le sol gaulois d’un culte primitif qui perdure » (Persigout). Pour Robert-Jacques Thibaud, l’origine mythique du personnage est à « rechercher dans les êtres fantastiques, les forces naturelles, du panthéon indo-européen ». Il semble donc bien que nous soyons là en présence d’une divinité très ancienne, probablement pré-celtique mais d’une importance telle que les Celtes l’ont intégré à leur panthéon. On peut l’assimiler à Balor, le dieu Fomoire borgne, mais aussi au Dagda que les moines copistes irlandais, qui le montrent rustre, ventru, goinfre et paillard se sont toujours acharnés à ridiculiser…Certains en font aussi un avatar du grand dieu Lug, mais il n’y a rien d’étonnant à cela dans la mesure où l’on prétend parfois que Lug remplaça le Dagda vieillissant …


Selon Wikipédia, Gargan aurait été associé par les Gaulois à la lutte contre les envahisseurs romains. Il aurait été conservé, même chez les populations plus ou moins christianisées, comme symbole de résistance et « aurait ainsi prêté main forte contre les Anglais durant la guerre de Cent Ans » . On pourrait donc ici le rapprocher d’Héraklès dont on dit qu’il fonda Alésia et dont le nom grec, selon Markale, recouvre le dieu Gaulois Ogmios lui même assimilé au dieu romain de la guerre Mars… et dont l’équivalent irlandais, Ogme, est la face sombre du Dagda…

Henri Dontenville, dans sa « Mythologie française » est certainement l’auteur qui parle le plus de celui dont s ‘inspira probablement Rabelais pour dépeindre son géant Gargantua… il insiste notamment sur le nombre important de traces évidentes qu’il a laissé dans la toponymie de toute l’Europe et répertorie un certain nombre de monts Gargan(t), étrangement, « sans qu’aucune légende gargantuine y existe ou subsiste » mais qui comportent tous l’usage funéraire, que ce soit avec des menhirs, des tombeaux présumés mérovingiens, des coffrets funéraires, etc.

On peut se poser des questions sur cette absence de légendes ou de mythes afférents, ou faut-il y voir une victoire des Bénédictins et autres sectateurs du dieu unique qui seraient parvenus à occulter entièrement l’image et le souvenir même de la divinité ?… si cette explication est plausible, et ça démontrerait à nouveau l’importance du personnage et le danger qu’il représentait pour eux, j’aurais plutôt tendance à penser, aussi, que comme on ne trouve que ce qu’on cherche (et c’est particulièrement évident au niveau de l’archéologie et de la matière gauloise), on ne sait pas là très bien encore ce qu’il nous faut chercher … En tout cas, j’aime bien cette image de « symbole de résistance », on en a bien besoin aujourd’hui: Gargan, ou Gargantua pourrait avec avantage revenir sur nos étendards…

gargantua-2

(avec l’aimable autorisation de Moonstonekat de wiccaeso)

« Définition du Fluffy Bunny : (en français, fluffy bunny signifie lapin duveteux ou lapin en peluche)
C’est quelqu’un qui se dit wiccan et qui refuse d’apprendre et de réfléchir, qui se cantonne aux stéréotypes et aux paillettes plutôt qu’aux informations réelles, et qui refuse la possibilité d’être dans l’erreur.
Si les Fluffies ont tout à fait le droit de croire ce qu’ils désirent, ils n’ont pas le droit de l’imposer à autrui, et autrui a le droit de dire ce qu’il en pense.

J’ajoute par ailleurs qu’il est indispensable de faire la distinction entre novice et Fluffy. Nous avons tous été novices à un moment de nos vies, et il n’y a pas de honte à ne pas avoir beaucoup de connaissances. Le seul problème, c’est lorsque quelqu’un refuse obstinément de remettre en question les informations qu’il/elle a, et ce sans se préoccuper des montagnes de preuves contradictoires que l’on peut lui mettre sous les yeux.

Le Fluffy Bunny:

Affirme qu’il pratique une voie vraiment ancienne, mais ne fait pas l’effort de découvrir ce que les adeptes de cette voie faisaient ou croyaient réellement. Invente des choses en disant que c’est comme ça que faisaient les anciens.

Ignore volontairement tout ce qui est sombre ou menaçant. Explique que les divinités sont toujours bonnes et justes, mais trop souvent incomprises.

Accepte n’importe quelle fadaise énoncée par un autre fluffy ou lue dans le premier livre venu. Transmet tout ce qu’il pense savoir en faisant croire qu’il l’a inventé.

Se met dans tous ses états lorsqu’on lui demande de la logique et des faits. Dédaigne ce que peuvent dire les autres si cela n’est pas en accord avec ce qu’il croit déjà, qu’il puisse ou pas prouver ses dires.

Met un point d’honneur à être hautain envers une personne qui ne le croirait pas sur parole, surtout si cette personne présente des preuves contredisant ce qu’il avance.

Insiste lourdement sur le fait que les gens n’ont pas le droit de juger ce qu’il dit tant qu’ils ne le connaissent pas réellement.

Dit aux non-fluffy qu’ils sont méchants ou non spirituels lorsqu’ils n’acceptent pas tous les païens, mais affirme à qui veut l’entendre qu’il n’est PAS sataniste.

Dans une conversation, part toujours du principe que le Rede Wiccan s’applique à tous les païens. Si on le reprend sur la question, joue les ingénus ; si on insiste trop, passe en mode Mauvais-Œil et accuse l’infidèle (qui, de toute évidence, n’a aucune éthique ) de Satanisme, de Crowleyisme, ou pire.

Pérore sur les sujets favoris des Fluffies :

* Ce que les ‘Vraies Sorcières’ ne font pas : mauvais sorts, sorts égoïstes, sacrifices (nous ne sommes pas comme ces horribles pratiquants du Vaudou, voyons Rolling Eyes ), magie sexuelle, etc.

* Ce que les ‘Vraies Sorcières’ doivent faire : être végétariens, faire des donations pour des causes diverses, recycler, voter pour tel ou tel parti politique, etc.

* Comme le monde matriarcal était joyeux et paisible avant que ces vilains hommes viennent tout gâcher !

* La nudité rituelle, la magie sexuelle et le fouet ne font partie que de la Wicca traditionnelle parce que le père Gerald était un vieux cochon !

Insiste sur le fait que la Wicca est tout ce qu’il a décidé. Demande le respect pour ce qu’il fait et insiste pour que le résultat de ce fatras porte le nom de Wicca.

Utilise l’excuse que « Toutes les Déesses sont une seule Déesse et tous les Dieux sont un seul Dieu » pour éviter de se renseigner ou de travailler avec des divinités spécifiques.

Prend un handicap comme excuse pour ne pas vérifier les faits ou pour ne rien apprendre de nouveau. Crie à la persécution si on lui suggère qu’utiliser un correcteur orthographique n’est pas inutile, même pour quelqu’un qui a un handicap.

Se préoccupe davantage de ce que pense la société ou ses amis que de ce que peuvent penser ses divinités. Ne fait rien qui pourrait provoquer la désapprobation ou la raillerie, même si cela pourrait développer sa voie/ses capacités.

Ne s’intéresse à la Wicca que pour embêter ses parents ou simplement pour être différent.

Pense que le look gothique est synonyme de Wicca, ne s’habille qu’en noir et porte 5 kilos de pentagrammes en argent sur lui.

Pratique uniquement la ‘magie blanche’ et dit à qui veut l’entendre que la sorcellerie n’est pas mauvaise, qu’elle a été calomniée par l’Eglise, etc.

Ecrit ‘magie’ bizarrement. Les Fluffies extrêmes parleront de magye, de magiye ou même de majye, sans égard pour nos pauvres yeux. Cela ne prouve pas qu’il sait beaucoup de choses, mais simplement qu’il ne sait pas écrire. Bien qu’il soit voir Magie écrit avec une capitale pour différencier la magie de l’illusionnisme, les orthographes fantaisistes ne sont qu’une façon d’attirer l’attention.

_______________________________________________________________

En ce qui me concerne, j’aimerais pour conclure étendre ces caractéristiques à TOUS les Fluffies païens de TOUTES les traditions pour que les wiccans ne croient pas qu’ils soient les seuls incriminés. Le Fluffy Bunny ne se limite pas à la Wicca, il sévit partout, j’en connais qui sont odinistes, d’autres qui sont druidisants, j’en connais même qui refusent d’être considérés comme païens tout en étant wiccans, ou druidisants, et d’autres encore qui se proclament gnostiques ou n’importe quoi pourvu que leur confort soit respecté … comme si on devait « choisir » une religion pour son « confort » comme on choisit un fauteuil ou pour son bon goût comme on choisit une glace à la vanille plutôt qu’au chocolat (ou le contraire) …

pour me contacter

août 2019
L M M J V S D
« Fév    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

a

Des racines et des elfes

Tigialon uscas

Blog Stats

  • 1 280 702 hits
Publicités