You are currently browsing the tag archive for the ‘Race’ tag.

skulls« Une espèce est définie comme une catégorie qui regroupe des individus semblables qui peuvent généralement se reproduire entre eux. Il y a donc une espèce humaine.
La race est une subdivision de l’espèce (on parle de sous-espèce), à caractères héréditaires, et dont les individus constituent une population définie par certaines limites de nature géographique, écologique, physiologique, biologique, morphologique, etc. Le fait de parler de plusieurs races humaines va donc de soi, de la même façon que l’on distingue des races chez les animaux. D’autant plus que les différences morphologiques entre les races humaines excèdent souvent celles qui séparent plusieurs races animales de la même espèce, voire même chez les primates, qui séparent des espèces différentes. »

(T&P Magazine)

————————————————————————————————————————————-

Publicités

J.London

Le 22 novembre 1916, dans son ranch de Glen Ellen en Californie, Jack London est découvert moribond, à côté d’un papier sur lequel il avait calculé quelle dose de morphine pouvait être mortelle. Il fut tour à tour pirate et vagabond, chercheur d’or et correspondant de guerre, millionnaire, dépressif, écrivain à succès (Le Loup des mers, le Talon de fer, l’Appel de la forêt, Croc-Blanc …). Apôtre de la rébellion violente et de l’assassinat politique, cet écrivain socialiste-révolutionnaire et défenseur de la race blanche, professait « avant d’être un socialiste, je suis un homme blanc ». Se proclamant « écrivain du prolétariat », il avait aussi écrit : « J’aimerais mieux être un superbe météore, chacun de mes atomes irradiant d’un magnifique éclat, plutôt qu’une planète endormie. La fonction propre de l’homme est de vivre, non d’exister. »

—————————————————————————————-

hominisation

Déclarant à la revue Science et Avenir (n° 772, juin 2011) que « L’Afrique n’est pas le seul berceau de l’Homme moderne », Yves Coppens fait voler en éclats le postulat de l’exclusivité des origines africaines de l’humanité. Il évacue également d’une phrase plusieurs dizaines d’années d’un hallucinant « bourrage de crâne » scientifique construit autour du paradigme du « Out of Africa ». Pour mémoire, selon ce dernier, les Homo sapiens seraient sortis d’Afrique sous leur forme moderne entre moins 100 000 ans et moins 60 000 ans, et ils auraient partout remplacé les populations antérieures, ce qui fait que nous sommes tous des Africains…

C’est en prenant en compte les découvertes récentes qu’Yves Coppens a radicalement révisé ses anciennes certitudes. Désormais, pour lui, ni l’Homme moderne européen, ni l’Homme moderne asiatique ne descendent de l’Homme moderne africain puisqu’il écrit : « Je ne crois pas que les hommes modernes aient surgi d’Afrique il y a 100 000 à 60 000 ans (…) Je pense que les Homo sapiens d’Extrême-Orient sont les descendants des Homo erectus d’Extrême-Orient ». Comment serait-il d’ailleurs possible de continuer à soutenir que les Asiatiques ont une origine africaine quand, dans une Chine peuplée en continu depuis 2 millions d’années, les découvertes s’accumulent qui mettent en évidence la transition entre les hommes dits archaïques et l’Homme moderne dont les Chinois actuels sont les très probables descendants (Dong, 2008 : 48). Il en est de même avec les Européens. Les importantes découvertes archéologiques qui ont permis une totale révision des modèles anciens ne sont pas des nouveautés pour les lecteurs de l’Afrique Réelle. Dans un dossier publié dans le numéro 11 du mois de novembre 2010, il a ainsi été montré que l’Homme moderne, qu’il soit asiatique, européen ou africain est issu de souches locales d’hominisation ayant évolué in situ. Un peu partout dans le monde, nous voyons en effet et clairement des Homo erectus se « sapiensiser » et donner naissance à des lignées locales, peut-être les plus lointains marqueurs des « races » actuelles. Ces « sapiensisations » observables à la fois en Asie, en Europe, dans le monde méditerranéen et en Afrique, réduisent à néant le postulat du diffusionnisme au profit de l’hypothèse multi régionaliste que je défends depuis de nombreuses années. Les découvertes qui s’accumulent, de la Georgie à l’Espagne, de la Chine au Maroc ou encore d’Israël à l’Australie et à la Mongolie vont ainsi toutes dans le sens d’hominisations indépendantes de (ou des) l’hominisation africaine. Cette déferlante ayant fait céder les fragiles digues dressées par la pensée unique, ses derniers défenseurs en sont réduits à jongler avec les faits. Le célèbre généticien André Langaney n’a ainsi plus qu’un pauvre argument à opposer aux nombreuses et très sérieuses études faites en Chine puisqu’il ne craint pas d’écrire : « Des scientifiques orientaux au nationalisme mal placé veulent à toute force que l’homme de Pékin ou d’autres fossiles chinois soient leurs ancêtres » (Sciences et Avenir, page 63). Fin du débat !

Le dossier de Science et Avenir constitue une étape essentielle dans la libération des esprits car il va toucher le plus grand nombre. En dépit d’inévitables scories idéologiques qui font surface ici ou là, et de concessions appuyées au politiquement correct, sa publication signifie qu’il n’est désormais plus possible de cacher au grand public une vérité que les spécialistes connaissaient mais qu’ils conservaient prudemment dans leurs tiroirs afin de ne pas désespérer le « Billancourt de la paléontologie »… La théorie de « l’Eve africaine » et celle d’ « Out of Africa » peuvent donc être désormais rangées dans le rayon des idéologies défuntes, quelque part entre la « lutte des classes » et le mythe de la « colonisation-pillage ».

(Bernard Lugan)

———————————————————————————————————-

hoplit10

« L’instinct de conservation de l’espèce est à l’origine de la formation de communautés humaines. L’État est donc un organisme racial, non pas une organisation économique : cette différence est aussi profonde qu’elle est peu compréhensible, surtout pour les pseudo-hommes d’État actuels. Ils croient qu’on peut construire l’État par des moyens économiques alors qu’en réalité, il n’est jamais que la résultante des forces qualitatives qui maintiennent l’espèce et la race sur la voie que lui indique l’instinct de la conservation ; ces qualités dont nous parlons sont des vertus héroïques et non pas un égoïsme mercantile, car, pour conserver l’existence d’une espèce, il faut d’abord être prêt à sacrifier l’individu.

Il est nécessaire de sacrifier l’existence individuelle pour assurer la conservation de la race. Pour former et maintenir un État, il y a donc une condition primordiale, c’est qu’il existe un sentiment de solidarité, reposant sur une identité de caractère et de race, et qu’on se montre résolu à le défendre par tous les moyens. Chez les peuples qui possèdent en propre un territoire, on arrive ainsi à acquérir des vertus héroïques, et chez les parasites, à une hypocrisie mensongère et à une cruauté perfide ; -à moins qu’on ne dise que ces caractéristiques sont innées et que la différence des formes politiques n’en est que la preuve. Mais, du moins au début, la fondation d’un État doit toujours résulter d’une manifestation de ces qualités. Les peuples qui succombent dans la lutte pour la vie, qui deviennent esclaves et se condamnent ainsi à disparaître tôt ou tard, sont ceux qui manifestent le moins de vertus héroïques dans cette lutte, ou qui sont victimes de la ruse et de la perfidie des parasites. Même dans ce dernier cas d’ailleurs, il s’agit moins en général d’un manque d’intelligence que d’un manque de résolution et de courage, dissimulé sous une apparence de sentiment humain. »

 

(une intéressante approche des problèmes actuels, signée Adolf Hitler, et qui aurait tout aussi bien pu être écrite aujourd’hui!)

—————————————————————————————-

Réfléchir & Agir n°43 - 2013-Hiver

« La question de l’immigration telle qu’elle se posait à nous dans les années 80 est désormais largement dépassée. Nos digues protectrices s’étant littéralement effondrées sous l’effet des coups de boutoir permanents du capitalisme et de l’idéologie dite antiraciste, notre pays, comme toute l’Europe occidentale d’ailleurs, est aujourd’hui submergé par les flots toujours grossissants des peuples de couleur. Avec près de 12 millions de personnes (un habitant sur 6!) ayant une origine extra-européenne, la question raciale se pose pour nous autres Français de souche européenne avec une angoisse non dissimulée : celle de disparaître à moyen terme dans un vaste magma gris et métissé (…)

La question de la disparition de notre identité en Europe est sérieuse mais pourrait être surmontée si nos concitoyens de souche possédaient un minimum de conscience raciale. Or, depuis des décennies, l’Éducation nationale, les médias, le showbiz, le monde économique, toute la classe politique et syndicale, les lobbies s’acharnent à détruire en chacun d’eux la moindre parcelle de fierté identitaire qu’ils assimilent en permanence à des régimes et des idéologies honnis et condamnés par la conscience universelle (c’est à dire par eux-mêmes!) en 1945 à Nuremberg (là où les mondialistes modernes ont trouvé la Terre promise et écrit les nouvelles Tables de la Loi.) Toute fierté blanche étant interdite, de même que toute repentance, toute mauvaise conscience étant obligatoires sous peine d’être un mauvais citoyen, un mauvais républicain. Le but étant de développer et de proclamer une empathie totale pour « l’Autre », surtout s’il vient de très loin (…)

Pour nous autres le joli mot de « race » n’a jamais été un tabou, bien au contraire puisqu’il a toujours constitué l’axe majeur de notre combat. Notre travail étant désormais de l’imposer à nouveau dans le débat politique, de l’accoler systématiquement au débat sur l’immigration. Qui osera lever cet étendard à nos côtés ? Et puisqu’un grand basculement politique ne peut s’opérer qu’après avoir changé en profondeur les paradigmes sociétaux et les mythes, travaillons sans relâche à donner aux nôtres l’envie de se réapproprier le plus beau : le mythe du sang. »

Eugène Krampon (extraits de « la question raciale est posée ». R&A 43)

—————————————————————————————

pour me contacter

décembre 2018
L M M J V S D
« Fév    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

a

Des racines et des elfes

Tigialon uscas

Blog Stats

  • 1 256 184 hits
Publicités