You are currently browsing the tag archive for the ‘Racisme’ tag.

geole« Le délit d’opinion, récurrent au XIXe siècle, avait disparu avec la chute du Second Empire. Il visait alors à protéger le pouvoir en place et son personnel dirigeant, plutôt que de brider l’expression idéologique et philosophique. Aussi les œuvres de Marx, Engels, Toussenel ou Proudhon, fort peu amène pour la bourgeoisie au pouvoir, n’avaient-elles guère de difficultés à être diffusées par voie de presse. Il en va différemment avec les délits d’opinions et de sentiments instaurés sous la Ve République, où ils ont pris la place d’une répression généralisée de l ‘hérésie et du blasphème « républicain » de la lutte contre le vice, contre la fornication spirituelle et de la défense des bonnes mœurs. Pour la sauvegarde des nouvelles bonnes mœurs quant à l’ « appartenance ou la non-appartenance à une ethnie, à une nation, une race ou une religion déterminée », il faut pratiquer la raciopudibonderie, ce produit socialement délétère de la bigoterie gauchiste post-soixante-huitarde, opposée à la liberté intellectuelle et morale, opposée donc au nouveau libertinage et au libre arbitre.

La raciopudibonderie dévote, dernier avatar puritain, est la meilleure garantie contre le libertinage d’idées, contre l’obscénité et le vice, contre le « fascisme », le « racisme ».

Éric Delcroix. Le Théâtre de Satan. Éditions l’Aencre.

—————————————————————————————————————

Publicités

C’est aujourd’hui l’anniversaire d’Alain Daniélou.En hommage, cette petite vidéo dans laquelle il remet pas mal de pendules à l’heure et démontre qu’il ne connaissait pas la langue de bois :

« La notion qu’un philosophe, un sage, voire un « intellectuel » sont des gens mal adaptés sur le plan pratique, mal lavés, négligés, pas sportifs est une notion dangereuse. Le lien entre le corps et l’esprit est plus étroit qu’on ne l’imagine. Comment quelqu’un qui n’est pas capable de démonter un moteur d’automobile pourrait-il comprendre quelque chose à la machine autrement complexe qu’ est l’univers, à cet étonnant computer qu’est le cerveau qui contrôle notre corps. (…) L’homme malhabile de ses mains est déficient mentalement. Sa pensée est en dehors du réel, c’est pourquoi elle est pernicieuse. Des « intellectuels » incapables de réparer une prise électrique qui ont la prétention de guider des hommes ne les conduiront jamais vers la sagesse et le bonheur.
J’ai toujours eu des rapports de sympathie avec les artisans. Ce sont des gens en contact avec la matière, la forme, la substance du monde. Ce sont des sages, des gens heureux. Par contre, ceux qui se vendent au plus offrant, les ouvriers, les employés, sont des êtres sans joie, sans âme, qui attendent avec ennui leur pension et la mort. »

(Le Chemin du Labyrinthe)

 

« Leo Strauss a été le premier à dénoncer sous l’expression de reductio ad hitlerum le procédé consistant, parlant de quelque chose ou de quelqu’un, à l’assimiler de façon polémique au nazisme afin de le discréditer durablement. C’est ainsi, écrit Pierre-André Taguieff, que « la vulgate antinationaliste contemporaine applique à l’objet de sa haine la reductio ad hitlerum, le réduisant à un inquiétant mélange d’irrationnel et de barbarie. Il en va de même, et ce d’une façon paradigmatique, avec les usages idéologico-politiques du terme “racisme”, qui constitue la base privilégiée, car la plus fortement démonisante du “nationalisme” » .
Ce procédé a pris au cours de ces dernières années une extension d’autant plus grande que l’éloignement historique permet, dans une optique de propagande, de donner aux mots une plasticité proportionnelle à leur degré d’indétermination. Ces mots, n’étant plus définis, sont arbitrairement posés comme synonymes. Ne désignant plus rien de particulier, ils peuvent être rapportés à peu près à n’importe quoi, l’absence de rigueur intellectuelle et l’inculture faisant le reste. Des termes génériques comme « nationalisme », « racisme », « antisémitisme », « fascisme », « nazisme », « extrême droite », qui renvoyaient à l’origine à des réalités bien distinctes, en viennent ainsi à former un lexique de mots interchangeables. On crée alors une sorte de trou noir baptisé « nazisme » ou « fascisme », où l’on fait confluer, dans le flou le plus total, n’importe quelle autre référence, afin de discréditer par contiguïté, proximité ou filiation supposée, une série d’opinions dérangeantes, immanquablement dénoncées comme « dangereuses ». La méthode employée est celle du chef de gare : on rattache le wagon « droite » au wagon « extrême droite », le wagon « extrême droite » au wagon « fascisme », on y adjoint le wagon « nazisme » tiré par la locomotive « Auschwitz ». Après quoi, il ne reste plus qu’à faire circuler le train en rase campagne sous le feu des tireurs embusqués. »

Alain de Benoist.

——————————————————————————————-

« Nègres et fiers de l’être » (dixit une banderole), les tafioles, gougnottes, pédés double face et autres travelos afro-caribéens de l’association Tjenbé Rèd, accompagnés de Kollabos ont manifesté le week end dernier devant la parfumerie Guerlain suite aux propos wacistes tenus par Jean-Paul Guerlain qui les avaient vexés (« « Pour une fois, je me suis mis à travailler comme un nègre. Je ne sais pas si les nègres ont toujours tellement travaillé, mais enfin… » ) .

Un Congolais a porté plainte contre l’éditeur de Tintin au Congo au motif que l’ouvrage « laissait penser que les noirs n’étaient pas évolués ». Par ailleurs, depuis que la commission britannique pour l’égalité raciale a affirmé que la BD était insultante, elle est vendue accompagnée d’un avertissement, tandis qu’à la bibliothèque publique de Brooklyn, le livre n’est plus disponible que sur commande.

Sur un blog de cuisine : «Recette Têtes de choco – anciennement ‘ tête de nègre» et puis « recette Noir et blanc (anciennement nègre en chemise ) ».

Le Mrap qui reprochait à Nutrimaine de commercialiser des produits dérivés « Y’a bon Banania » a été, il y a quelques mois, débouté par la justice (bien fait) au prétexte que ce slogan ne trouble pas l’ordre public ni n’est contraire aux bonnes mœurs ! Le vindicatif Mouvement devait faire appel…

et pendant ce temps on trouve toujours ce café dans quelques moyennes surfaces … mais que font donc les associations anti-racistes ? que fait la police ? que fait Harlem Désir ? que fait Josiane Balasko ? que fait Yannick Noah ? que fait Cali ?

——————————————————————————————————

Racisme ordinaire:  J’ai trouvé dans « le Monde » du 18.03.2005 :

« La phrase a jailli mécaniquement. C’était il y a deux mois, à Grenoble. Sihem, 14 ans, venait d’intégrer l’Espace adolescents, une structure d’accueil visant à rescolariser des jeunes de 14 à 21 ans en rupture de scolarité ou aux portes de la délinquance.

Ce jour-là, la jeune fille butait sur un exercice. « Je suis trop une Celte ! », s’est-elle alors exclamée. Interloqué, Antoine Gentil, son professeur, lui a demandé ce qu’elle voulait dire par « Celte » ? Et Sihem d’expliquer que, dans sa cité, le quartier de la Villeneuve, à Grenoble, ce mot était couramment utilisé pour désigner un (e) imbécile. »

En premier lieu, sans même vouloir faire de mauvais esprit, ça m’étonnerait que le mot employé ne soit qu' »imbécile » … deuxio, après l’autre qui veut « rééduquer les sous-chiens: les blancs »   ( http://www.dailymotion.com/video/x475vt_racisme-antiblancs-souschiens_politics ) on n’a pas l’impression que les choses aillent en s’arrangeant …

Le temps est tristoune et le courage pas vraiment au rendez vous, alors c’est vrai que trainasser sur Internet est une occupation qui peut prendre du temps… j’y suis aussi retombé sur ce truc peu ragoutant qu’était l’extrait de l’émission de France 3 « Ce soir (ou jamais !) » ou Houria Bouteldja porte-parole du mouvement des Indigènes de la République stigmatisait tous ceux qui ne sont pas ses amis par cette phrase exemplaire : » »Il faut rééduquer le reste de la société, la société occidentale. Nous, on les appelle les sous-chiens, puisqu’il faut bien leur donner un nom : les Blancs ! » . Phrase qui, à part un article dans Marianne, n’avait pratiquement suscité aucune réaction dans le monde politique français, pourtant d’habitude prompt à condamner le « racisme » et les « provocations à la haine raciale »en tous genres … (on n’oublie pas que pour les musulmans, le chien est juste un peu au dessus du porc dans l’échelle des valeurs …)
Vraiment, déja, j’adore le « rééduquer » d’accueil … et ne parlons pas du « souschien » (présenté quelques jours après par son auteur comme un trait d’humour … hahaha, j’en meurs de rire …)… Houria truc chose justifie à elle seule toutes les exactions islamophobes…et ce qui est encore plus grave c’est qu’elle le fait certainement en toute conscience … beeeeeeeeerk
(en plus, à parler comme ça, à toute vitesse, beaucoup, sans boire une seule goutte d’eau , en proie à une véritable chiasse verbale, elle devait avoir la gorge sèche comme un flaque croupie sous le soleil et une haleine épouvantable …re-beeeeeeeerk……)
houria1a.jpeg poubelle2.jpg

pile et ……………………… face ( Houria la poubelle … juste parce que j’avais pas envie de mettre la photo d’une merde sur « Le Chemin »même si c’était plus approprié…)

pour me contacter

juin 2019
L M M J V S D
« Fév    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

a

Des racines et des elfes

Tigialon uscas

Blog Stats

  • 1 276 817 hits
Publicités