You are currently browsing the tag archive for the ‘Théodose’ tag.

Le 17 février 449 un édit rendu aux noms de Théodose II (pour l’Orient) et de Valentinien III (pour l’Occident) était libellé comme suit :

« Nous décrétons que tous les livres que Porphyre, dans sa démence, et les auteurs de la même espèce ont publié contre le culte chrétien, quelque part qu’on les trouve, soient livrés aux flammes. Car il importe que des écrits aussi propres à provoquer la colère de Dieu et à offenser les âmes pieuses ne puissent absolument pas parvenir à la connaissance des fidèles. »

Les critiques antichrétiennes de Celse, de Porphyre, de Hiéroclès et de l’empereur Julien furent brûlées dans le cours du Ve siècle. Elles ne parvinrent à la connaissances des âges postérieurs que par les objecta solvuntur des docteurs chrétiens qui s’efforcèrent de les réfuter.

Mais pour quelques uns ainsi sauvés, combien furent perdus à tout jamais du fait de l’obscurantisme chrétien ?

———————————————————————————————————

Publicités

N’OUBLIONS PAS !

Les empereurs Théodose, pour l’Empire d’Orient et Gratien, pour l’Empire d’Occident, tous deux chrétiens, élèvent le christianisme au rang de seule religion officielle et obligatoire par l’Édit du 28 février 380, dit l’Édit de Thessalonique. L’empereur Gratien cesse alors de porter le titre de pontifex maximus (souverain pontife) du culte romain. Les temples de l’empire de Théodose sont fermés et la statue de la déesse Victoire est retirée du Sénat romain, ce qui provoque l’indignation chez les Romains fidèles à la tradition. Le patriarche d’Alexandrie Théophile est chargé d’appliquer l’édit de Théodose Ier, qui interdit aux païens l’accès à leurs temples et toutes les cérémonies du culte païen, dans le diocèse d’Orient. Les temples sont détruits ou transformés en églises. Les statues sont brisées ou transportées à Constantinople. Le Serapeum de Memphis est détruit sur ordre de l’empereur lui-même, tandis que le temple d’Isis le sera plus tard, au cours des disputes meurtrières qui opposèrent les partisans de Cyrille et d’Oreste.

Les suites de l’Édit sont catastrophiques pour les tenants de l’ancienne religion et pour les cultures païennes. Les « païens » et leurs œuvres  sont interdits, traqués, exterminés. Toutes les œuvres et manifestations jugées païennes sont progressivement interdites, et en 415, une émeute fomentée par des moines cénobites, à Alexandrie, et tacitement encouragée par l’évêque Cyrille, aboutit au lynchage par la populace chrétienne d’Hypatie, mathématicienne et responsable de la Bibliothèque. Selon Socrate le Scolastique, son corps mis en pièces est porté au sommet du Cinâron pour y être brûlé, tandis que les émeutiers se dirigent vers la Bibliothèque pour l’incendier.

(source : Wikipédia)

———————————————————————————————————————–

8 novembre 392 : interdiction par Théodose de tous les cultes païens et suppression de la liberté de pensée. Le souverain chrétien ordonne la fermeture et la destruction de tous les temples. Toute pratique non chrétienne est désormais passible de la peine capitale.

« Depuis l’adolescence, son choix était clair entre le Soleil et la Croix et tous les 8 novembre, il commémorait l’interdiction du culte traditionnel par un sacrifice de vin, de fleurs et d’encens. Cette loi scélérate, dictée par une religion qui se prétendait celle de l’Amour, prohibait sous peine de mort, le simple fait de lever les yeux sur les statues des Dieux. Par ses recherches, le jeune érudit savait que les lettrés constituèrent avec les paysans -les fameux pagani– les ultimes bataillons d’un paganisme forcé à une périlleuse clandestinité ou à l’exil chez les barbares. »
Christopher Gérard, Le Songe d’Empédocle.

—————————————————————————————————

vesta_03

Info que donne Vertumne quelque part, selon laquelle des païens italiens veulent instaurer le 24 février comme Il Giorno Pagano della Memoria: « Paraît-il que c’est ce jour là (en 391) que le feu sacré de Vesta a été définitivement éteint par les sbires de l’Empereur Théo (over?)dose ».

Le symbole est important parce que c’est Théodose, et non comme beaucoup le croient et continuent à le dire Constantin, qui a scellé le destin du paganisme en publiant en 380 l’édit de Thessalonique : « Tous les peuples doivent se rallier à la foi transmise aux Romains par l’apôtre Pierre, celle que reconnaissent Damase et Pierre d’Alexandrie, c’est-à-dire la Sainte Trinité du Père, du Fils et du Saint-Esprit », ce qui élevait le christianisme au rang de seule religion officielle et obligatoire. En clair, Théodose ferme les temples, interdit sous peine de mort les cultes des anciennes religions,les offrandes et les sacrifices.

Quelques détails biographiques sur ce grand chrétien qui aimait son prochain comme lui même: en 390 il est excommunié par saint Ambroise de Milan pour avoir ordonné le massacre de 7000 à 10 000 habitants de Salonique et il s’humilie publiquement devant lui quelques années plus tard la tête couverte de cendres pour obtenir sa réintégration dans l’Église: c’est la première fois que le pouvoir impérial est dominé par celui de l’Église.

pour me contacter

octobre 2019
L M M J V S D
« Fév    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

a

Des racines et des elfes

Tigialon uscas

Blog Stats

  • 1 284 093 hits
Publicités