You are currently browsing the tag archive for the ‘Adolf Hitler’ tag.

propagande_nazie

« La valeur du sang, l’idée de personnalité et l’instinct de conservation menacent lentement de faire défaut au peuple allemand. A leur place c’est l’internationalisme qui triomphe ; il nie les valeurs de notre peuple ; la démocratie s’étend, en étouffant le sens de la personnalité, et enfin une dangereuse pourriture pacifiste empoisonne à la racine même l’instinct de conservation. Nous voyons apparaître l’effet de ces défauts dans toute la vie de notre peuple. Non seulement dans le domaine de la politique, mais dans celui de l’économie, dans celui même de la vie culturelle, on remarque un glissement vers le bas, qui, si on ne l’arrête pas un jour, aura pour conséquence d’effacer notre peuple sur la liste des nations auxquelles l’avenir est promis.
Il faut que disparaissent les signes généraux de décadence que présente notre peuple. C’est là qu’est le grand devoir de la politique intérieure de l’avenir. C’est là la mission du Mouvement national-socialiste. Un peuple nouveau doit naître de cet effort, pour réparer les plus graves dégâts du présent et pour combler le fossé qui s’est ouvert entre les classes, maux dont la bourgeoisie et le marxisme portent une égale responsabilité.
Mais le but de ce travail intérieur, auquel tendra une politique digne de ce nom, doit être de susciter en notre peuple un regain de force dans sa lutte pour la vie, de même qu’un regain de force dans la défense de ses intérêts vitaux à l’intérieur. »

Adolf Hitler. L’expansion du IIIe Reich. Plon.

————————————————————————————-

MeinKampf20050214

Le 18 juillet 1925, le premier tome de Mein Kampf était publié. Auteur : Adolf Hitler. La grosse majorité de ceux qui se permettent d’en parler ne l’ont toujours pas lu mais affirment qu’il est illisible. Pourtant il est encore lu aujourd’hui. M ‘étonnerait bien que les merdes de Stéphane Hessel qui prônent elles aussi l’indignation, où les étrons indigestes de BHL le soient encore dans quelques petites années…

——————————————————————————————-

Otto%20Skorzeny

Officier de commando allemand particulièrement connu pour ses missions audacieuses réalisées lors de la Seconde Guerre mondiale pour l’Allemagne national- socialiste, souvent sur ordre direct d’Adolf Hitler, Otto Skorzeny est né le 12 juin 1908 à Vienne .
.

—————————————————————————————–

hoplit10

« L’instinct de conservation de l’espèce est à l’origine de la formation de communautés humaines. L’État est donc un organisme racial, non pas une organisation économique : cette différence est aussi profonde qu’elle est peu compréhensible, surtout pour les pseudo-hommes d’État actuels. Ils croient qu’on peut construire l’État par des moyens économiques alors qu’en réalité, il n’est jamais que la résultante des forces qualitatives qui maintiennent l’espèce et la race sur la voie que lui indique l’instinct de la conservation ; ces qualités dont nous parlons sont des vertus héroïques et non pas un égoïsme mercantile, car, pour conserver l’existence d’une espèce, il faut d’abord être prêt à sacrifier l’individu.

Il est nécessaire de sacrifier l’existence individuelle pour assurer la conservation de la race. Pour former et maintenir un État, il y a donc une condition primordiale, c’est qu’il existe un sentiment de solidarité, reposant sur une identité de caractère et de race, et qu’on se montre résolu à le défendre par tous les moyens. Chez les peuples qui possèdent en propre un territoire, on arrive ainsi à acquérir des vertus héroïques, et chez les parasites, à une hypocrisie mensongère et à une cruauté perfide ; -à moins qu’on ne dise que ces caractéristiques sont innées et que la différence des formes politiques n’en est que la preuve. Mais, du moins au début, la fondation d’un État doit toujours résulter d’une manifestation de ces qualités. Les peuples qui succombent dans la lutte pour la vie, qui deviennent esclaves et se condamnent ainsi à disparaître tôt ou tard, sont ceux qui manifestent le moins de vertus héroïques dans cette lutte, ou qui sont victimes de la ruse et de la perfidie des parasites. Même dans ce dernier cas d’ailleurs, il s’agit moins en général d’un manque d’intelligence que d’un manque de résolution et de courage, dissimulé sous une apparence de sentiment humain. »

 

(une intéressante approche des problèmes actuels, signée Adolf Hitler, et qui aurait tout aussi bien pu être écrite aujourd’hui!)

—————————————————————————————-

Le Blutfahne (littéralement drapeau du sang) est le nom qui désigne le drapeau à croix gammée utilisé lors du putsch de la Brasserie commis par Adolf Hitler et son parti le 9 novembre 1923. Il avait été imprégné du sang de trois membres de la SA tués par la police devant la Feldherrnhalle. Le drapeau est devenu par la suite un symbole très fort du NSDAP.

—————————————————————————————

J’ai tracé l’autre jour le portrait de deux femmes admirables qui sont devenues de véritables icônes dans leur pays. Il en est une autre pour laquelle j’éprouve également une profonde révérence : Eva Braun, qui, le 30 avril 1945, se donna la mort en compagnie de son mari, Adolf Hitler, qu’elle avait épousé la nuit précédente.

——————————————————————————————————–

20 avril 1889 : naissance d’Adolf Hitler à Braunau-am-Inn en Autriche.

20 avril 1868 : naissance à Martigues de Charles Maurras, théoricien nationaliste et monarchiste .

20 avril 1948 : Jean Bassompierre est exécuté au fort de Montrouge. Nationaliste français, il fut membre fondateur du Service d’ordre légionnaire (puis de la Milice française). Volontaire un temps pour la Légion des volontaires français (LVF), il finit la guerre au sein de la Waffen-SS.

——————————————————————————————————

Saint-Loup, de son vrai nom Marc Augier, sans conteste possible mon premier Éveilleur, comme il le fut pour tant d’autres, est mort le 16 décembre 1990 à Paris.

« Le grand point d’interrogation restait Hitler. Trente ans après sa fin mystérieuse, on avait publié sur lui autant de livres que sur Napoléon en un siècle, sans parler des articles de journaux, revues, films, par centaines de milliers. Les jeunes se posaient à son propos deux questions qui ne recevaient pas de réponse. D’abord, comment se faisait-il que le jugement porté sur Hitler soit uniformément négatif ? Et tout spécialement dans un pays comme la France, peuplé de fortes têtes pensantes, de contradicteurs nés. Pourquoi nul n’avait-il osé prendre le contre-pied de la vérité officielle et prononcé l’éloge d’Hitler ? Certes, des lois existaient et qui, précisément, niaient la liberté d’expression : faire l’éloge d’Hitler, chef d’une « association de malfaiteurs » tombait sous le coup de la loi.

Corollaire de la première question, une seconde se posait concernant les jugements de valeur portés sur lui. Avec un certain effarement les jeunes issus de la Seconde Guerre mondiale avaient lu qu’il était à la fois paranoïaque, faible d’esprit, schizophrène, impuissant et de mœurs dissolues, pédéraste et grand tombeur de filles, luciférien et borné, analphabète et doué d’une prodigieuse mémoire, né d’une grand-mère juive mais antisémite, etc. Les jeunes, et les moins jeunes, pouvaient à bon droit se demander ce que valaient ces jugements parfaitement contradictoires. Mais ceux qui n’avaient pas oublié leurs cours d’histoire se rappelaient que l’ogre Napoléon possédait tous les défauts d’Hitler au moment de sa chute, puis les plus hautes vertus à l’heure du retour des cendres… Alors ? Que fallait-il au juste penser d’Hitler ? Comment le misérable fils d’un douanier autrichien représenté sous un angle aussi fondamentalement négatif, partant seul dans la vie sans argent et sans amis, avait-il réussi à se faire plébisciter par 60 millions d’âmes et, à la tête de ses armées, devenir la maître de presque toute l’Europe ? Fallait-il être obligatoirement syphilitique, paranoïaque et impuissant pour réussir pareil destin ?

Dans l’album d’images d’Épinal légué par la Seconde Guerre mondiale, les jeunes trouvaient aussi, face au portrait du diable Hitler, la silhouette du Juif, six millions de fois martyr, et le décor du camp de concentration dans lequel il avait péri. L’actualité négligeait désormais tout le reste, les 20 millions de victimes russes, les 16 villes allemandes rasées au niveau du sol par l’aviation anglo-américaine, les atomisés Hiroshima et Nagasaki, la Prusse, la Poméranie, le Mecklembourg, mis à sac par les soldats de l’Armée rouge, les millions de déportés allemands de 1945 et 1946. Rien de tout cela n’entrait désormais dans la dialectique du ressentiment. La propagande des vainqueurs s’en désintéressait. On pouvait se demander, le temps ne laissant plus en présence que deux limages de la Seconde Guerre mondiale -Hitler le monstre et le Juif martyr- si une telle simplification ne représentait pas un retour aux sources incomplet. Le choc initial qui détermina tout le reste ne provenait-il pas, quant au fond, d’une rencontre entre deux conceptions de l’homme parfaitement opposées ? Hitler contre Juda, l’un attaquant l’autre ouvertement, l’autre répondant avec les armes aussi secrètes que formidables dont il disposait ? »

Saint-Loup, Hitler ou Juda ? Un second procès de Nuremberg. Éditions du cercle du Chêne.

——————————————————————————————————–

« Le 9 novembre 1923, la police bavaroise tirera sur un cortège conduit par Hitler et Ludendorff. Le « putsch de Munich » est écrasé dans le sang. Seize morts de la SA resteront étendus sur le pavé luisant de neige fondue. Les gardes du corps d’Hitler, Ulrich Graf et Josef Berchtoldt sont grièvement blessés. Le porte -étendard à croix gammée agonise. Il teint la soie de son sang. Cet emblème, pieusement recueilli deviendra le Blutfahne, le Drapeau de Sang. Confié plus tard à la garde de la SS, il ne sortira que pour le baptême par Hitler des nouveaux étendards de la SA et de la SS. »

 

Frédéric Reider. Histoire de la SS. Editions Pensée Moderne.

—————————————————————————————————–

20 avril 1868 : Charles Maurras
20 avril 1889 : Adolf Hitler
20 avril 1895 : Henry de Montherlant

——————————————————————————————

pour me contacter

juin 2017
L M M J V S D
« Fév    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

a

Des racines et des elfes

Tigialon uscas

Blog Stats

  • 1,181,240 hits